A part une nouvelle couche de lasure sur mes panneaux, j’ai passé l’essentiel de ma journée a jouer au bucheron.
Le but principal était de rentrer du bois pour les barbecue de l’été, mais j’en ai profité pour nettoyer un peu notre parcelle de robinier faux-acacia.
Alors que je galérais dans les rejets de prunus  et les ronces, je me suis souvenu que mon grand-père n’abordait jamais les chemin broussailleux de Sardaigne sans sa serpette (dite aussi serpe italienne) et qu’il me l’avait offerte quand nous avions acquis ce terrain. Un bon coup d’aiguisage à la meule et me voilà prêt a redécouvrir cet antique outil. Toujours en invoquant les souvenir du vieux Nonno je me suis fabriqué, comme il l’avait fait un crochet pour pouvoir porter la serpe a la ceinture.
Le fait est que cet outil c’est avéré d’une efficacité redoutable ! En une heure le terrain était nettoyé des rejets, les arbres élagués de leurs basses branches  et j’ai même réussit, sans trop d’effort, a couper deux troncs d’une bonne quinzaine de centimètre. Je ferais rapidement une fiche outils sur le sujet.

Après quoi, retour au temps modernes avec le coupage à la tronçonneuse de toutes les branches mortes ramassées au sol pour les barbecues estivaux.
Demain les enfants m’aideront à ranger ça à l’abri, sur la terrasse, dans l’attente des prochaines merguez.

Le soir nous avons préparé une quiche avec des cèpes trouvés cet été et congelés. Simple, très bon efficace et pas cher. Que demander de plus ?
Ma chère et tendre réalisera une fiche recette sous peu.

M.

nous avons jetté : compost 15l la météo : très beau et chaud. Pluies la nuit 3mm.
on a mangé Midi > 4 pâtes au thon  – Soir > enfants : haricot vert (conserve maison)  et œufs durs , parents : quiche aux cèpes, poireau, lardon.

 

Publicités