Dimanche soir. Le frigo est vide… ou presque : c’est l’occasion de faire une bonne quiche ! C’est le plat décroissant par excellence : il permet d’utiliser des ingrédients qui ne pourraient pas composer un plat complet car il n’en reste pas assez. Moi, je constate qu’il me reste : un poireau, un petit bout de lard (environ 50 g), 2 oeufs, une demi plaque de beurre, de la crème fraîche. Mais on a été prévoyants l’automne dernier et nos réserves de champignons sont encore bien pourvues. Alors je fais une pâte brisée en mélangeant 125 g de beurre avec 200g de farine et un peu d’eau tiède. Il faut assembler les ingrédients rapidement, du bout des doigts, sans trop malaxer, sinon ça devient caoutchouteux. Pour faciliter l’incorporation du beurre, je le fais chauffer un tout petit peu au micro-onde : il faut qu’il soit mou sans être fondu. Je laisse reposer ma pâte et pendant ce temps je fais revenir un oignon avec le poireau émincé, je réserve, puis c’est au tour du lard, et enfin des champignons (on a été grand prince, on a carrément décongelé des cèpes). J’étale la pâte, je la place dans le moule, je la pique avec une fourchette, puis je dispose toutes mes garnitures et j’enfourne  pour 15 minutes à 200 °. Pendant ce temps je prépare mon flan en mélangeant les 2 oeufs avec de la crème fraîche (j’en mets pas mal mais c’est pour le calcium bien sûr). Je sale et je poivre et je le répartis sur mes garnitures. Je recouvre de fromage râpé et je replace au four pour 10 min. On a mangé cette quiche avec une salade verte. C’est simple et bon, mais c’est sûr que sans les cèpes, on aurait moins apprécié. On vous fera part de nos « champignonages » en tant voulu, ne vous inquiétez pas !

Note : j’utilise un oignon dans ma recette alors que je ne vous en parle pas dans mon introduction. Franchement, il y a des ingrédients qu’il faut avoir dans sa cuisine en toutes circonstances : je ne parle même pas du sel et poivre, vinaigre et huiles diverses, farine etc… Nous on a toujours : des oignons, de l’ail, des conserves de tomates au naturel  (bocaux de tomates du jardin c’est encore mieux !), de la crème fraîche, des bouillons de viande et de poisson (les bouillons-cubes du commerce font l’affaire même si on se dit qu’ils sont surtout composés de sel et d’exhausteurs de goût, et qu’il faudra bien un jour leur trouver une alternative home-made.), des pâtes et du riz, etc… sans compter nos conserves du jardin : haricots verts, ratatouilles, courgettes à la tomates, etc… Tout ça en bonne quantité dans notre petit cellier, ce qui fait qu’on n’a jamais, JAMAIS besoin de commander une pizza pas bonne et super chère le soir où on est à la bourre ou à la dèche !

C.

Coût total de la recette 4€ soit 0.80€ par repas.

Publicités