Voici comment je m’y suis pris pour réaliser 2 panneaux « parking privé » pour quasiment pas un rond.
En fouillant dans ma réserve de bois (je garde désormais quasiment tout ce qui ressemble à une planche et fait plus de 10×10 cm) j’ai retrouvé deux vielles planches de sapin brut arrachées à un mur lors des travaux de notre salon.
Je les ai poncé avec un disque à poncer monté sur la meuleuse pour les « nettoyer » a fond (elles étaient un peu brulées en surface) et enlever les échardes.

J’ai gravé le texte à la défonceuse munie d’une bague de copiage et en utilisant mon kit d’écriture Milescraft. J’ai utilisé la même bague de copiage pour dessiner le sigle « interdit de stationner ». Pour le rond j’ai utilisé un couvercle de bocal de cornichon comme guide, pour la barre oblique une chute de contre-plaqué.
Que les néophytes ne partent pas en pleurant ! Je ferai très bientôt un article complet sur la défonceuse, ses accessoires et ses utilisations.

Après un nouveau coup de ponçage à la meuleuse, j’ai pu peindre le creux des lettres et du panneau avec des restes de peinture qui trainaient. Inutile d’être trop précis, comme c’est en creux, tout ce qui dépasse pourra être poncé facilement une fois sec.

Re-ponçage, donc, le lendemain, puis perçage des trous pour les vis de fixation et première couche de lasure (reste de lasure du chantier « salle-de-bain »). Seconde couche le lendemain, et le sur-lendemain fixation mur avec des vis et des chevilles.

Voilà une nouvelle vie pour ces deux planches qui auraient du terminer leurs vies à la déchetterie ou dans la cuisinière à bois.

M.

Publicités