Je profite d’une matinée pluvieuse (ouf ! enfin !) pour répondre à la question que nous a posée Véro dans les commentaires du blog : comment se débarrasser d’une taupe qui ravage un jardin.

Bien sûr, dans le commerce il existe tout un arsenal de poisons, fumigènes, pièges et autres gadgets électroniques. Entre la dangerosité de certains et l’inefficacité des autres, on a bien entendu ignoré ces solutions quand une taupe a décidé de vivre dans notre potager.

Notre voisin nous a expliqué que la taupe est l’animal le plus ponctuel et qu’elle sort de son trou tous les jours à la même heure. Il m’a donc conseillé d’observer, de noter l’heure H, et de l’attendre armé d’une bêche ou d’une fourche. Bof… pas très motivant.

Nous avons donc opté pour une (double) solution non toxique, non dangereuse, non contraignante, et en plus gratuite.

Tout d’abord nous avons planté un plan d’éphorbe épurge (Euphorbia lathyris) qui a la réputation de faire fuir les taupes. Par ici il est assez facile d’en trouver au bord des chemins. Il faut juste l’arroser (un peu) le mois suivant la plantation et après il n’y a qu’à laisser vivre.

Ensuite nous avons fiché des pieux dans le sol, coiffés d’une demi-bouteille en plastique. Dans la théorie, quand le vent souffle, la bouteille cogne le pieu en faisant du bruit qui dérangerait les taupes.
Cette année, en guise de pieux nous avons mis en place des fers à béton à chaque coin de planche. Ils nous permettent de tourner avec le tuyau d’arrosage sans que celui-ci ne prenne la tangente dans le virage, abimant les plantes qui s’y trouvent.

Fers à béton et euphorbe

Hasard, coïncidence ou bonnes techniques ? Difficile à dire, mais, c’est un fait, il n’y a plus de taupe dans le potager.

Publicités