Avec un potager c’est pas tous les jours les douze travaux d’Hercules, bien visibles et tape-à-l’œil… Il y a aussi des moments comme ça où il faut passer du temps à faire des tâches longues, fastidieuses et peu gratifiantes. Arracher les mauvaises herbes, biner, butter les pommes de terre, éclaircir les radis, attacher les tomates, tel fut  donc le programme de ma soirée. Heureusement, bien que la sécheresse perdure, le jardin nous fait quelques sourires :

Les haricots à rame sortent de terre.

Les pois (petit et mange-tout) sont en fleur.

Première fleur de courgette.

Les courgettes plantées en pleine terre sortent.

Je sais, le potager semble bien en retard par rapport à celui de beaucoup de monde. Comme le climat en Alsace est souvent farceur, nous avions décidé de ne pas croire à 100% en ce printemps estival et de ne planter vraiment qu’après les Saints de glace. Ceux qui ont joué la carte du « il fait beau, il ne gèlera plus, je plante maintenant » il y a un mois et demi ont eu raison… cette année.

Sinon j’ai préparé la première tambouille pour les poussins. A une semaine ils peuvent maintenant s’attaquer à un vrai repas équilibré. Comme j’ai eu un mal fou à trouver des infos sur le sujet, je vous donnerai la recette tout de suite après cet article.

Et puis j’ai enfin réussi à réparer notre téléphone dont deux touches ne marchaient quasiment plus. Comme ça peut servir à d’autres (c’est une panne classique) je vous fais une fiche sur le sujet juste après.

M.

  la météo : beau
courges, radis, tomates récupération d'eau 15l.
on a mangé Midi > pâtes à la crème – Soir > croques-monsieur

Publicités