Les claviers à touches souples en caoutchouc sont partout. Notamment en matière de téléphonie et de télécommandes.

Le problème c’est que ces touches ont une durée de vie limitée. Au début il faut appuyer plusieurs fois pour que ça marche, puis il faut appuyer comme un sauvage, et enfin, ça ne marche plus du tout.

Voilà l’astuce que j’ai trouvé pour donner une nouvelle jeunesse à vos touches récalcitrantes :

Pour commencer il faut démonter l’appareil. C’est ce qu’il y a souvent de plus compliqué : trouver les vis (souvent cachées), trouver un tourne-vis capable de s’adapter à des têtes de vis souvent exotiques, dé-clipser des pattes en plastique sans tout casser, bien mémoriser l’ordre de démontage pour pouvoir remonter… Il n’y a pas de solution miracle… de la patience, de la minutie,  et une belle prise de tête.

Une fois l’appareil démonté, on constate que le clavier est une nappe souple. Sur celle-ci, sous chaque touche, un petit plot (les ronds noirs sur la photo à droite) en matière conductrice viennent assurer le contact sur un circuit (à gauche sur la photo) quand on appuie sur la touche. C’est ce plot conducteur, qui, avec le temps, perd sa capacité à assurer un contact électrique. La solution la plus simple est de le nettoyer (ainsi que le circuit) avec un coton-tige et un peu d’alcool. Parfois ça suffit.
Si ce n’est pas le cas il reste la solution « aluminium ».

A l’aide d’un cure-dent, j’ai appliqué un peu de colle type « super-glue » sur les deux plots défectueux. Puis avec une pince à épiler j’y ai posé un tout petit bout de papier aluminium (de la taille du plot) en faisant bien attention de ne surtout pas créer de sur-épaisseur trop importante.

Une bonne heure de séchage plus tard j’ai remonté le téléphone. Il marche a nouveau comme un neuf !
A la réflexion je me dis que j’aurais peut-être du utiliser de la colle néoprène (type Patex) qui reste plus souple après le séchage. Nous verrons ça pour les prochaine touches mourantes.

Toujours est-il que voilà un téléphone qui aurait pu terminer à la poubelle et qui, avec trois fois rien, repart pour une nouvelle vie !

M.

Publicités