Suite des « pieds » pour les poutres qui encadreront la porte du poulailler. J’ai également commencé une marche. Mais j’ai du m’arrêter avant la fin car j’avais besoin de couper une brique et l’usage de la meuleuse à 23h est peu compatible avec un voisinage serein…

C. parcourt les sentiers du village et des villages avoisinants à la recherche de céréales pour nos futures poules. Nous avons calculé qu’il  nous en faudra pas loin de 300 kg par an… Si on achète ça en animalerie/jardinerie ça fera cher de l’œuf… donc on cherche un paysan qui peut nous vendre du blé et du maïs à un prix raisonnable (qui sera toujours supérieur à celui, totalement ridicule, du marché de gros, et c’est tant mieux !). Je me souviendrai toujours d’une interview, lors d’une manif de la confédération paysanne, où une agricultrice montrait un épi de maïs qu’elle avait acheté en animalerie au prix où elle, vendait la tonne de la même céréale !

Il nous faudra aussi de la paille. Pour le moment on utilise le foin du terrain… Mais on sait bien qu’on va composter, du coup, les graines  de « mauvaises » herbes.

Mais on se demande pourquoi on se casse autant les pieds alors qu’on nous propose un superbe poulailler tout fait pour à peine plus de 2000€ !!! Ce n’est pas une blague c’est ici.

Et puis la fréquentation de ce blog a fait un gros bond aujourd’hui. Quelqu’un a du faire un lien ou lancer une grosse mailing-list. Nous l’en remercions de tout cœur.

M.

  la météo : gris, quelques averses 2.5mm
on a mangé Midi >soupe de fanes de radis, taboulé, salade, rillettes – Soir > enfants  pâtes au poulet, parents : joues de porc, chou
On a fait les courses: lidl 40€, boucher 30 €, maraicher 6€

Publicités