Comme je ne trouvais rien de satisfaisant dans le commerce (esthétique horrible ou tarifs hallucinants) comme robinet à insérer dans le mur une pierre sèche, j’ai du me creuser un peu les méninges. En fouillant la cave j’ai retrouvé cette vanne que j’avais récupérée lors du démontage de notre ancienne chaudière.  Évidemment, la grosse manette rouge ne sera pas très assortie avec le coté rustique du mur. J’ai donc continué les fouilles et trouvé une poignée de porte en laiton.
Une fois la manette rouge démonté, j’ai du usiner un peu la vanne à la meuleuse  pour l’adapter au « trou » de la poignée et pour fixer le tout j’ai tenté (sans trop y croire) de faire fondre de l’étain de soudure dans le trou de la poignée et d’y ficher « à chaud » la tige de commande de la vanne. J’avais tort de ne pas y croire : ça tient parfaitement.
J’ai donc vissé de chaque coté les raccords pour tubes PER avec de la filasse et de la pâte à joint et le robinet était prêt.

Pour le bec, je venais de démonter dans le futur poulailler l’ancien réseau de chauffage. Un morceau de tube en cuivre  cintré coupé à la bonne taille fera parfaitement l’affaire.

Direction le mur avec ma caisse à outil, le robinet, le bec et un bout de tube PER gainé.
J’ai démonté la partie du mur au dessus du bac en grès et j’ai fait mon réseau avec des raccords à sertir. Comme l’eau n’est pas encore raccordée j’ai bricolé un truc avec le tuyau d’arrosage et un collier de serrage pour tester l’installation sous pression et repérer d’éventuelles fuites. Pas de problème. Ça marche parfaitement.

Il ne me restait plus qu’a reconstruire le mur, en scellant robinet et bec avec un peut de mortier (ciment + sable) teint avec des pigments noirs pour être plus discret. Au moment du montage, j’ai pris soin de mettre sous le robinet une pierre légèrement penchée vers l’avant afin qu’en cas de fuite, l’eau s’écoule de manière visible. On pourra donc intervenir rapidement sans attendre une facture d’eau astronomique pour comprendre qu’il y a un problème.
Et le gel ? Pas de soucis. Cet évier sera alimenté par le réseau « jardin » que j’ai mis en place ce printemps. Il part de la cave et monte le long de toute la maison pour arriver sur le terrain (pour ceux qui n’ont pas suivit, notre maison est adossé à la colline  (mais elle n’est pas bleu et on n’a pas jeté la clé) et notre terrain est au dessus, commençant au niveau du 2eme étage). A la cave (donc presque 10m plus bas) j’ai prévu un robinet de purge qui me permettra de vidanger tout le réseau avant la saison des grands gels.

M.


Publicités