Pour une fois qu’on avait semé les tomates à temps, c’est la météo qui nous a joué des tours. Avec cet hiver interminable, les semis ont mis un temps fou à sortir de terre. De plus en l’absence de soleil ils ont fait d’énormes tiges, sacrifiant leur énergie, espérant trouver de la lumière plus haut, au dépend de la fabrication de feuilles.

13-04-19 002 (Medium)C. avait déjà rempoté les St Pierre la semaine dernière et je me suis collé aux Marmandes, Roma et  Roses de Berne hier soir. Comme pot nous avons utilisé des gobelets à café que j’ai précieusement gardé depuis décembre au boulot. Financièrement c’est une économie ridicule, mais c’est toujours ça de déchet en moins.

Pour différencier les variétés j’ai mis des traits de tipex sur les pots. Un trait pour les Roma, deux traits pour les Marmandes etc…

Comme les tiges sont très longues on peut les enterrer un peu plus (si possible en les courbant légèrement pour ne pas aller trop profond dans la terre) ça favorisera la création de nouvelles racines. Mais il ne faut jamais dépasser le niveau des cotylédons (les deux premières « feuilles » qui apparaissent) sous peine d’affaiblir gravement, voir fatalement la plante.

Une fois tout ça mis en plateau, nous les exposons à nouveau derrière une grande fenêtre ensoleillée. Nous arrosons quasiment tous les soirs avec une bouteille dont le bouchon a été percé à l’aiguille, ça évite de mettre de l’eau partout.

Maintenant il va falloir penser à monter l’abri dans le jardin et espérer que le printemps et bel et bien là !

13-04-19 003 (Medium)

Publicités