Avant de reprendre mes explications sur la fabrication du couteau numéro 1, voici une petite présentation de ma 2ème réalisation.
Ce couteau, destiné à être offert à un couple d’amis qui nous hébergeait pendant les vacances a nécessité une 20aine d’heure de travail.

  cout2 002 (Medium)
Comme le premier, il est entièrement réalisé avec du matériel de récupération. Le manche est en bois de chêne. J’ai eu beaucoup de mal a trouver un morceau avec ce veinage  vertical (à contre sens du fil) auquel je tenais absolument. C’est finalement sur une planche au niveau d’un nœud que le Graal est apparu.

cout2 003 (Medium)Le guillochage couvre tout le haut du manche. Il a été entièrement réalisé à la petite lime de serrurier.

cout2 004 (Medium)
La lame, découpé dans un morceau d’acier à la meuleuse, a été travaillée à la lime, au papier de verre et à la ponceuse avant d’être trempée. L’aiguisage a été fait à la pierre avant un polissage au disque de coton monté sur ma perceuse. Le manche, après ponçage, a été traité par 8 couches fines d’huile pour protection de plan de travail (marque Osmo).

cout2 005 (Medium)Les rivets sont également fait maison : c’est un petit tube de cuivre, dans lequel j’ai passé deux fils électriques (cuivre aussi) puis coulé de l’étain fondu. Le passage de la sangle est également fait d’un petit morceau de tuyau de cuivre.

cout2 001 (Medium)Coté cuire, le fourreau a été moulé a chaud autour du couteau puis cousu de fils noir et blanc. Un bouton de pression serre l’ouverture. Au dos il y a un passant pour le port a la ceinture.  La sangle a été tout bêtement découpé au cutter et à la règle. Le « gland » vient d’un store qui passait à la poubelle au boulot.

Vivement le n°3 !!!

Publicités