élevage


Travail dans le poulailler aujourd’hui. Au fond, l’ancien mur en parpaing n’allait pas jusqu’au bout. Pour remplir ce vide, on a décidé de faire un truc d’inspiration gabion. Une « cage » en grillage remplie de cailloux. J’ai donc fixé deux couches de grillage à poule à droite aux parpaings, à gauche au rocher (à l’aide de vis et de rondelles métalliques). J’ai renforcé le tout avec quelques longueurs horizontales de fils de fer galvanisé. Avec B. on a monté tout les cailloux qui trainaient (il remplissait le seau, je le montait avec une corde) et on a remplit derrière le grillage. Pour éviter que tout le poids ne se retrouve contre le grillage je me suis inspiré des murs en pierres sèches en mettant des grandes pierres plates traversantes toute la profondeur de l’ouvrage en guise de boutisses.
Il nous manque encore une vingtaine de centimètre de caillasses pour terminer mais on était a bout de ressource. Il faudra donc en descendre un peu du terrain.

La semaine dernière nous avons ramassé de la paille de maïs qu’on pourra reprendre sous les perchoirs pour faciliter le nettoyage des fientes. J’ai donc bricolé une porte en grillage pour l’étagère en hauteur histoire que les poules n’aillent pas y semer la zone et tout faire tomber.

Pour terminer, comme on approche de l’age théorique de ponte, j’ai installé un premier nid et on a moulé un œuf en plâtre. Il parait que ça peut être utile :
1) pour motiver la ponte
2) pour leur montrer où pondre.
Après, vu que la nuit commence à tomber très tôt, il est possible que les poules décalent leurs premières pontes au  printemps… Nous verrons bien.

nous avons fait un feu: cuisine  nous avons jetté : compost 50l la météo : beau  pluie le soir 9mm
on a fait du pain 2,7kg on a mangé Midi >reste de porcelet – Soir > enfants :restes risotto, parents : pâte carbo
On a fait les courses:  Lidl 20€ Laitière 10€

Publicités

Deux chantiers sur le feu, un temps magnifique, voilà qui laisse peu de temps pour raconter sa vie… Résumé du mois passé :

Le chantier de l’escalier. J’ai enfin carrelé le bas de l’escalier. Reste de carrelage de la salle de bain, navette en bois, reste de colle de la cuisine, joints improvisés. Même pas deux mètres carré mais des découpes dans tous les sens donc deux bons après-midi de travail.

Je reviendrai plus en détail sur le sujet.

Le chantier du poulailler. Enfin ! le terrain destiné au poules est clôturé. Sur l’avant, coté parking c’est du grillage rigide sur un mur en parpaing. Partout ailleurs, du grillage à poule tendu entre des fers à béton. J’ai également commencé à « nettoyer » le haut du rocher de la terre qui l’encombrait et des racines de ronces qui avaient tout colonisé. Au fond, l’ancien mur de parpaing n’allait pas jusqu’au bout. J’ai commencé à combler ce vide par de la pierre retenue par du grillage.
Les poules ont donc maintenant leur domaine ce qui nous économise bien des courses poursuites dans le jardin.

La météo a vraiment été exceptionnelle ! Même si les nuits sont plus fraiche, les journées ont été radieuse à une ou deux exceptions prêt. Le potager a donc continué à être très généreux. De quoi largement rattraper le temps perdu au cours du froid et pluvieux mois de juillet.

Coté petites tracasseries, la scie sauteuse a une fois de plus rendu l’âme. Cette fois c’est le cordon d’alimentation qui déconnait. Je suis a ma 5 ou 6ème réparations sur cet outils…. De la qualité comme on en fait plus ma brave dame… Si encore c’était un outils « à pas cher » je comprendrais. Une des batteries de la visseuse est morte elle aussi. Après 7 ans de chantier les outils commencent à montrer de sérieux signes de fatigue…

nous avons fait un feu: cuisine x8 salon  x2nous avons jetté : compost 60l, déchets recyclables 3bacs, déchetterie 1 voitures, verre 2 bacs, déchets ménagers 90l. la météo : beau en général, nuits fraiches, 32mm de pluie en 3 jours
50l.
on a fait du pain 19kg
On a fait les courses: bricolage : 140€ alimentaire : 300€

Gestion du poulailler aujourd’hui. D’abord un bon gros nettoyage, ensuite, mixage de blé et de maïs pour la mangeoire. Je mixe au blender en mélangeant 1/3 de blé pour 2/3 de maïs faute de quoi le blé se mixe mal.
Non mixé, les poules en éparpillent partout sans en manger beaucoup, sans doute sont-elles encore trop petites pour ingurgiter du grain entier.
On a également instauré un double « compost ». Un sceau pour tout ce que les poules mangent (épluchures, salades, restes de repas, pain dur etc…) et ce qui va directement au composteur. Évidement la quantité de compost produit en est d’autant diminué, mais on gagne la fiente de poule qui est un fertilisant hors pair.

 nous avons jetté : compost 30l. la météo : beau
on a mangé Midi > hachis parmentier – Soir > enfants :riz à la crème, parents : couscous de légumes

Malgré la rentrée des classes, B. et A. continuent avec passion et patience à ramasser les noisettes et les nettoyer de leurs enveloppes protectrices.
Le ramassage de la noisette est une tâche à renouveler chaque jour ou presque pendant la quinzaine où elles sont mûres, car une fois au sol elles sont très vite réquisitionnées par les petits rongeurs en guise de réserve hivernale. C’est une bonne année, elles  sont grosse, peu véreuses et la quantité est en rendez-vous.

Du coté du poulailler ça tourne au délire. Ce matin on a récupéré une poule sous une cuve de notre voisin viticulteur et cet après-midi deux autre dans le jardin de la voisine. Il est grand temps de faire leur enclos !

Le soir j’ai fait la première sauce tomate avec les tomates du jardin pour la pizza. ‘a pas a dire, c’est quand même autre chose que les tomates en boite….

 nous avons jetté : compost 15l déchets ménager 30l. la météo : gris légères pluies
on a mangé Midi >reste risotto – Soir > tomates farcies aux œufs , parents : pizza

C. à repris le boulot aujourd’hui. Donc journée gardiennage des enfants et des poules. Car j’ai parlé trop vite hier : première fugue ce matin ! On les a retrouvé tout en haut de la colline qui surplombe notre terrain au milieu des ronces et des taillis. Impossible de les débusquer de là. Heureusement, vers 19h, elles sont rentrées d’elles-même pour coucher dans leur douillet poulailler.  C’est con une poule mais c »est beau l’instinct !

M.

  la météo : beau  .
on a mangé Midi >couscous – Soir > enfants :reste bbq , parents : gratin pommes de terre et agneau

Rien de bien notable en ce premier jour de septembre. La routine. Menus bricolages, désherbage du potager, récoltes, stérilisation de conserves etc…

J’en profite donc pour simplement poster une photo des filles (et vraisemblablement d’un p’tit mec) :

On est loin des poussins du début… Depuis juillet on les laisse sortir librement sur le terrain même si ce n’est pas encore grillagé. Avec un peu de surveillance elles ne vont pas trop loin et ça réduit de beaucoup la quantité de nourriture à leur donner.

M.

nous avons fait un feu:  barbecue  nous avons jetté : compost 10l. la météo : beau.
on a mangé Midi > agneau froid et salade de tomates – Soir > couscous, parents : légumes couscous + merguez
On a fait les courses: Orient Marché : 9€

Dans la classe des grands de l’école maternelle, ils ont fait éclore des œufs. Comme nos enfants ont annoncé fièrement, sur tous les toits, que nous nous sommes lancés dans l’élevage de poules, on nous a demandé si on voulait bien prendre quelques poussins. Nous avons donc deux nouveaux pensionnaires dans le poulailler. Pas encore moyen de savoir si c’est des coqs ou des poules : ça sera la surprise. En tous cas l’intégration s’ est faite sans le moindre problème.

nous avons jetté : compost 30l. la météo : couvert et frais
on a mangé Midi > pâtes sauce tomate reste bbq – Soir > enfants : tomates farcie au thon, parents : poulet haricot vert

Page suivante »