Juste à coté de la zone que je viens d’aménager (cf épisodes précédents) je veux me faire une zone où laisser ma scie pendulaire en permanence. Jusqu’ici elle était dans un placard et du coup le ne l’utilisais jamais par flemme de la sortir, lui trouver une place, la brancher….

Je me suis donc installé ce petit coin. Planches de caisse au mur, un plateau du bureau récupéré, des tasseaux en guise de pieds et voilà !

Au dessus j’ai mis une petite étagère inclinée pour y poser les chargeurs de batteries.

Puis une étagère pour les rabots.

Il fallait apporter le jus aussi.

Et enfin au dessus deux étagères (là on en voit qu’une) pour y poser mon électroportatif courant.

J’ai également installé mon lapidaire homemade et bricolé un petit rack a bacs pour ranger le matos du compresseur qui a trouvé sa place définitive. Et l’aspiro aussi.

Dans le reste de la pièce je me suis contenté d’un bon rangement. Pour l’installation définitive il faudra d’abord isoler le plafond; mais là, je n’ai ni le budget ni la motivation. Ça sera pour la saison 2.

J’ai pu récupérer cette vielle table de cuisine. Elle est super costaude et bien stable. Je vais donc la transformer en  établi. On en reparlera très bientôt.

A propos de table de cuisine, celle de ma grand-mère, en formica rouge, increvable, qui me servait avant d’établi, est maintenant réservé au travail du métal. J’y ai mis une grosse plaque d’acier pour la protéger, l’étau, un touret à meuler et le poste à souder. Même remarque que pour la scie pendulaire, maintenant que tout ça a une place définitive c’est prêt à l’emploi, plus de soucis de motivation à tout déballer, installer puis ranger, même pour un petit boulot.

Sous la table je me suis construit un bac sur roulette pour ranger tout les bouts de ferraille que je garde « okazoù ».

Et pour bien clôturer cette saison 1, je vous propose une petite visite en vidéo :

Publicités

Quand un jour tu rentres dans ton atelier avec, en tête, un beau projet à réaliser et que tu vois ça…. Faut se rendre à l’évidence, c’est vraiment plus possible ! La raison de tout ce bazar ? Très bonne question avisé lecteur que tu es ! Premièrement, je suis quelqu’un de naturellement assez bordélique, et je vis très bien avec, même si de temps en temps je suis pris d’une grande furie de rangement (mais c’est assez rare). Deuxièmement il y a eu de la nouveauté dans la cave. Une nouveauté qui prend pas mal de place et qui m’a obligé à démonter tout un espace de stockage et de rangement :
Deux cuves de récupération d’eau de 1000l. chacune. Nous reviendrons d’ailleurs sur le sujet dans un article dédié. Pour le moment, je vais profiter de la restructuration de cet espace pour l’organiser au mieux et commencer par là un aménagement global de l’atelier. Dans mon idée, cette partie sera celle du rangement des outils, de la visserie et, au dessus des cuves, des panneaux de bois. J’ai aussi dans l’idée d’y placer une table pour les travaux un peu de précision comme l’électronique car je suis assez loin de l’établi principal et donc de la poussière. En avant !

Je commence au plafond. Première chose : coffrer et isoler tout les tuyaux et gaines qui passent par là. Je fabrique donc des genres d’équerres en latte à toit pour y fixer des panneaux.

J’avais récupéré des planches d’étagère en agglo qui partaient à la poubelle. Coup de bol, suffisait de les couper en deux pour qu’elle s’ajustent à mon caisson. Elle sont super-moche mais j’y mettrai un petit coup de peinture. Au fur et à mesure je remplis de chutes de laine de verre pour isoler les tuyaux.

Puis c’est au tour du plafond à proprement parlé. J’ai suspendu un lattage pour passer en dessous des poutres et tuyaux et j’ai isolé avec de la laine de roche. Encore de la récup, c’est des dalles de faux plafond isolantes que j’ai récupéré au boulot lors du démontage d’une pièce. En en superposant trois ça me fait 10cm d’isolant. Ensuite je couvre le tout avec du labris déclassé premier prix de chez brico-machin. Vu la quantité qu’il y aura a poser dans toute la cave, j’ai investit dans un petit compresseur et un pistolet à clous. Un sacré gain de temps, surtout au plafond, parce que clouer, à la main, en l’air, c’est vraiment pas une sinécure !

Et voilà ! Avec un beau néon tout neuf pour un max de lumière le plafond est terminé ! J’ai également peins les caissons, on le voit mieux sur la photo suivante.

Je compte ranger mes panneaux de bois, à plat sur les cuves. Avec quelques planches de récup je fait donc une plateforme (avec une trappe au dessus de la cuve dans laquelle je pompe si je dois intervenir). J’ai également installé la pompe en hauteur sur une étagère.

Au sol je pose des plaques d’agglo que j’avais en stock. Pas du grand art mais ça sera plus facile à balayer que le béton brut de la dalle.

Le raccordement des cuves me collait des sueurs froides, un coup de pied maladroit, la chute d’un truc lourd et c’était le drame. Je décide donc de le coffrer pour le protéger.

Tant que j’y suis j’en profite pour transformer ça en trois rack où je pourrait ranger les truc long comme les baguettes, les tiges filetées etc…
Chutes d’agglo, planches de vieux meuble, lambris cassé, bout de tasseau : récup à gogo !

Plus qu’un petit coup de peinture pour cacher la misère 🙂

… à suivre …