La cueillette des prunes continue. L’arbre a rarement été aussi chargé. Du coup on en donne à qui en veut et on fait plein de conserves au sirop.

Faut que je fouille le net et mes bouquins pour trouver d’autres idées que le fruit au sirop et la confiture….

Au potager les haricots commencent à donner bien. Et, oh joie, on a coupé notre première courgette de l’année.

M.

  la météo : beau et très chaud
30l.
on a fait du pain 2kg on a mangé Midi > gratin de pâtes au thon – Soir > enfants :rie + poulet bbq, parents : reste bbq et salade
On a fait les courses: Super U : 50€

Publicités

Journée d’entretien. Nettoyage complet du poulailler, désherbage du potager, tuteurage des tomates et autres joyeusetés….

L’occasion tout de même de faire quelques photos du jardin :

Les premières courgettes sont enfin là !

Les carottes d'été c'est pour bientôt.

Les haricots nains donnent tous les jours.

Les framboisiers aussi.

Les pommes de terre bintje sont en fleur.

Les noisetiers sont très chargés cette année.

Petit tour aux champignons aussi : quelques bolets à pieds rouges et les 3 premières girolles.

M.

  la météo : beau
récupération d'eau 30l. .
on a fait du pain 2kg on a mangé Midi > salade de riz  – Soir > enfants : polenta, parents : gratin de pâte au thon

Le calendrier indique que nous sommes en été et le thermomètre indique 30° par ce beau soleil. Ça colle.
J’ai pu ramasser les premiers haricots et cette fois je crois que les courgettes ne vont pas tarder. Pour le moment j’ai pu cueillir les fleurs pour en faire des beignets.
Et comme c’est le jour le plus long de l’année j’en ai profité pour faire la tache la plus longue du potager : attacher et tailler les tomates. Elles sont pas mal en retard par rapport à d’autre potagers, le premiers fruits commencent à peine à se former. Nous les avons laissé végéter trop longtemps dans des pots trop petits le temps de fabriquer la serre… Espérons que nous nous rattraperons sur la qualité et la quantité.

Sinon, vu la tête du mirabellier (c’est pas des vraies mirabelles, elles sont beaucoup plus précoces mais un peu moins bonnes en fruit de table car plus farineuses) on se prépare à un week-end cueillette et confitures.

Autre signe de l’été, en promenade avec les enfants nous avons aperçu de nombreux petits bolets à pied rouge… Je sens que demain on ira faire un tour dans un coin à cèpes si la météo le permet.

M.

  la météo : beau et chaud
tomates et terrasse avec purin d’ortie
on a fait du pain 2,3kg on a mangé Midi > pizza – Soir > enfants : risotto, parents : soupe et pizza

La peinture dans l'escalier avance.

Le poulailler est enfin vidé de toute ses m...

Notre rosier ancien est en fleur.

Les patates aussi fleurissent.

Le mur en pierres sèches est qusiment fini.

Premières courgettes pour bientot ?

Les petits pois sont là !

Les petits pois sont là !

Les salades sont en forme.


Après-midi à tailler une haie chez mes parents. C’était l’arrangement passé : taillage de la haie contre participation aux frais du poulailler. Vive le troc et l’échange de bons procédés !
Le ciel était noirs de nuage, il y avait un vent à décorner les bœufs, mais toujours pas une goute de pluie… On est pas encore en limitation d’eau (sans doute grâce aux neiges de cet hiver) mais à ce rythme ça risque de ne pas tarder.

Pour la porte du poulailler, j’avais fait l’encadrement avec des poutres récupérées. Manque de bol elles étaient un peu trop courtes. Je les ai donc assises sur des petits blocs de béton cellulaire. Pratique à découper, léger, supportant parfaitement le poids, mais franchement pas très esthétique ! J’ai donc commencé à maçonner un habillage en briques pleines cassées récupérées lors de la démolition d’un mur.
C’est pas la Cathédrale de Toulouse, mais c’est mieux qu’avant. L’autre coté sera fait demain. A 22h je n’avais plus le courage de refaire une auge de béton.

M.

Au potager, les petits-pois mange-tout arrivent ! La première dégustation ne tardera pas.J’ai repiqué du basilic que j’avais acheté en pot à 1€ chez Lidl. C’est généralement pas bien solide ces plantes mais à ce prix ça vaut le coup d’essayer. J’ai planté à coté des courgettes car il semblerait que ça soit deux plantes qui s’aiment bien. J’ai aussi planté de  la coriandre à côté des carottes (association bienfaisante paraît-il). En ce qui concerne toutes ces associations de légumes et herbes au potager, il existe de nombreux sites internet qui les répertorient et les expliquent. On essaie de les mettre en œuvre comme on peut, mais on ne peut absolument pas prouver qu’elles fonctionnent. Une année, les courgettes étaient magnifiques et j’avais mis entre chaque plan un pied de basilic qui était lui-même fantastique : était-ce lié à l’association des deux ou à l’ensoleillement cette année-là, ou encore à la pluie qui tombait juste ce qu’il faut pour les faire s’épanouir ? Aucune preuve en ce qui nous concerne !

C.

  la météo : orageux mais pas de pluie
récupération d'eau 60l. .
on a fait du pain 2kg on a mangé Midi > soupe de fanes de radis et rillettes  – Soir >riz au thon

Joie ! Enfin une vraie pluie ce matin ! 6 mm ! Ouf !

A force de porter comme un baudet (des cailloux, de l’eau, des fenêtres…)  j’ai réussi à me faire mal à la hanche. Rien de grave mais je suis privé de portage aujourd’hui. J’ai donc opté pour une activité plus soft : j’ai terminé le haut du mur en béton cellulaire, comme ça C. va pouvoir boucler le crépis.
Et puis la journée se termine très bien, il y a une magnifique côte de bœuf qui s’apprête à sauter sur le barbecue. De quoi soigner tous les maux !!
Sinon je vous encourage à écouter l’émission « Partir avec… » (France inter) de mardi dernier. Un dialogue passionnant  avec Nicolas Supiot un paysan boulanger plein de bons sens. Pour écouter c’est par ici.

M.

Après une petite matinée au boulot, il me reste l’après-midi pour me faire plaisir au jardin : je sème un rang de haricots verts qui prolongera la récolte. C »est le troisième rang, à raison d’un toutes les 2 semaines à peu près, car le haricot est un légume « fugitif » selon la paresseuse Patricia Beucher : il ne se récolte que durant 2 à 3 semaines (cf. Le beau jardin du paresseux). Je sème aussi des choux en pleine terre : des choux frisés qu’il faudra repiquer, et des choux cabus, ceux qu’on apprécie chez nous pour faire la choucroute, que je sème directement en place (je les éclaircirai pour garder un plan tous les 50 cm). Quelques graines de courgettes longues, directement en pleine terre, viennent remplacer les deux plans qui n’ont pas pris, piétinés et cassés par les gosses ou le chat, allez savoir. En pleine terre, ça marche aussi bien, mais la récolte est plus tardive, forcément. Les enfants dévorent les premières fraises (des gariguettes assez grosses et des mara des bois bien sucrées).

C.

nous avons fait un feu: barbecue  nous avons jetté : compost 15l la météo : 6mm de pluie le matin. beau l’après midi
semis du jour
on a mangé Midi > 2 aspèrge, 1 gratin de patate, 1 risoto – Soir > enfants : soupe légumes + pâté, parents : côte de boeuf patates sautées
on a retiré : 50 € On a fait les courses: boucher 16€50

Journée chargée aujourd’hui ! Tout d’abord on est allé au comptoir agricole local pour acheter des piquets et de la bâche pour faire notre serre à tomates. On en a quand même eu pour 50€ mais a priori ce sont des choses qui pourront se réutiliser pour divers usages. Et puis pour une serre de 6 m par 2 m, ça reste correct.

Suite de la matinée par le fauchage des herbes du terrain. Même si le volume est très faible cette année (sans doute à cause de la sécheresse) il fallait quand même s’y coller. Comme on ne supporte plus d’entendre au premier rayon de soleil le bruit des tondeuses et autres débroussailleuses,  et qu’on utilise déjà bien assez d’essence avec la voiture, je fais ça à la faux. C’est un peu sportif mais avec un  peu d’habitude c’est pas non plus une torture. Je ferai une fiche sur cet outil bientôt.

L’après midi, motivé, je me suis lancé dans le montage de la seconde partie du mur, cette fois, en pierres sèches. Les pierres sont donc juste empilées sans utiliser aucun liant ou mortier. C’est pas facile facile,  c’est assez long, mais c’est vraiment super beau. Je reviendrai plus longuement sur le sujet demain. En tout cas je crois que je n’aurai pas eu le courage de me lancer si je n’avais pas été motivé par le livre « Le jardin paysan » de Louise Ranck dont je ferai la fiche bibliographique très bientôt.

M.

Ce matin, M et moi, dans le jardin, en bottes en caoutchouc, on s’est effectivement livré à des activités très glamour, transpirant chacun de notre côté : lui en fauchant et moi en préparant le terrain qui accueillera notre serre, et donc nos tomates. En fait, ce que j’ai fait pourrait trouver sa place dans une rubrique « Voici ce qu’il ne faut pas faire » : on ne prépare pas sa terre pour des cultures en mai ! D’abord parce que c’est beaucoup trop dur, les mauvaises herbes s’étant déjà bien trop enracinées, et ensuite parce que la terre n’aura pas eu de repos hivernal à nu, ce qui tue les racines des indésirables. Mais je l’ai fait tout de même, faute d’avoir songé à cette serre avant l’hiver ! A la pioche dans un premier temps, puis à la bêche, j’ai bien retourné la terre. Je n’ai pas terminé toute la zone : il me faudra encore un peu de courage pour finir ça demain ou après-demain.

L’après-midi, j’ai repiqué mes pieds de courges : courgettes longues, courgettes rondes, concombres, pâtisson (oui oui, au singulier !) et potirons variés (dont des semis spontanés sortis du tas de compost, qui nous réserverons peut-être une bonne surprise). Il faut leur apporter une bonne casserole de compost et surtout bien les arroser, car les courges en général sont gourmandes. J’ai choisi un emplacement qui leur permettra de s’étendre bien à leur aise : il faut prévoir au moins 1 m² par plan de courgette, et davantage pour les potirons.

En fin de journée, j’ai revêtu le costume du contrôleur des travaux finis pour critiquer un peu le mur en pierres sèches bâti par M. : ça délasse !

C.

  la météo : beau et chaud
courges récupération d'eau 45l. .
on a mangé Midi > salade et restes de sandwichs et barbecue – Soir > enfants : lasagne, parents : risotto au restes de gigot
On a fait les courses: viti.com 50€ Pépiniériste 0,70€