>>> re-publication d’un article de juillet 2009 sur mon ancien blog <<<

La courgette est un animal étrange… Par moment il ne donne aucun fruit pendant une semaine, et puis tout d’un coup il se réveille et vous pond 3 énormes  battes de base-ball en deux jours. Pour peu que vos 4 plants complotent pour vous livrer ça de concert, vous voilà avec un frigo plein et pas forcement l’envie de courgetter matin, midi et soir (aussi bonnes soient-elles). Et puis au mois de janvier vous regretterez cette opulence regardant d’un œil morne  les courgettes insipides du supermarché.

C’est pourquoi, pas plus con que la fourmis de l’autre, là, nous allons faire des réserves !!! Et comme le congélateur est dejà presque à saturation trouvons d’autres solutions.

On commence tout de suite par des bocaux de courgettes à la tomate avec la récolte de ces 2 derniers jours :
image001Pour cette recette on va utiliser la courgette ronde, une grosse et une petite.

image002On coupe les courgettes en morceaux de taille moyenne. Si nécessaire on enlève un peu les graines si elles sont grosses. Par contre comme il n’y a eu aucun traitement chimique, on laisse toute la peau (ou se cache une bonne partie du goût et des vitamines).

image003On émince grossièrement deux oignons et on cisèle une dizaine de feuilles de basilic.

image004Après avoir fait revenir les oignons dans 3 cuillères a soupe d’huile d’olive on rajoute les courgettes et on laisse bien suer 5min à feu assez fort en remuant souvent.

image005Comme les tomates du jardin ne sont pas encore mures on rajoute 3 boites de tomates entières pelées qu’on aura coupé finement. Sel, poivre, on couvre et on laisse à feu doux pendant 20 à 30 min en touillant de temps en temps. Il faut arrêter avant la cuisson complète, car la stérilisation des bocaux va recuire tout ça.
2 minutes avant de couper le feu on rajoute le basilic.

image006Sans laisser refroidir on verse notre préparation dans des bocaux avec leur caoutchouc et on ferme.

image007Pour la stérilisation c’est toujours la même histoire : une grande casserole avec un chiffon au fond, on place les bocaux, on cale avec des chiffons, on couvre d’eau jusqu’à dépasser le niveau des bocaux et on met sur le feu avec un couvercle. A partir de l’ébullition on compte 1h à 1h15. On laisse refroidir les bocaux dans l’eau.
Le lendemain il n’y a plus qu’a vérifier que les bocaux sont bien sous vide (il ne doivent pas s’ouvrir) et stocker ça à la cave ou au cellier.

Les gelées blanches matinales sonnent la fin de beaucoup de chose au potager. Voici donc notre dernière récolte de haricots et de courgettes. J’ai commencé le grand ménage : nettoyer les planches vides des mauvaises herbes, ranger un peu les outils, arracher les plans en fin de course etc…
Les haricots, je les coupe à raz de sol pour laisser les racines, riches en azote, se décomposer et enrichir la terre.
Les mauvaises herbes je les ai mise sur le parcours extérieur des poules. Elles en ont mangé une bonne partie, les autres se décomposeront pour faire un peu de terre végétale (cet endroit en manque) voir elles prendront peut-être racine et les poules se délecteront des jeunes pousses au printemps.

nous avons fait un feu: cuisine  nous avons jetté : compost 3 bacs la météo : pluies le matin 10mm beau l’aprem
. 30l.
on a mangé Midi > pizza – Soir > enfants : reste de porcelet , parents : riz au reste de porcelet

Nouvelle journée de chantier chez ma sœur. L’électricité est terminée dans la chambre à coucher.

Le soir : petit tour de potager. Les haricots ont bien aimé l’alternance soleil/pluie/soleil des dernier jour et nous ont offert une récolte sympathique. Quelques nouveaux cornichons à préparer aussi et une courgette.

Et comme les tomates poussent à la vitesse d’une jungle, j’ai du à nouveau leur consacrer une heure pour les attacher aux tuteurs. Par contre toujours pas de fruits rougissants en vue. Je regrette vraiment les trois semaines où nous les avons laissé végéter dans des pots trop petits au moment de la construction de la serre.

M.

  la météo :beau
on a fait du pain 2,6kg on a mangé Midi >invité – Soir > enfants : riz à la crème, parents : polenta reste de merguez
On a fait les courses: Boucher : 13€

Encore de la pluie ! Le jardin est ravi !
Les réparations d’hier semblent efficaces. Reste à voir ce que ça donnera en cas d’orages plus conséquents.

Au potager notre première courgette arrive et les tomates commencent à fleurir.

J’ai continué le rafistolage des murs du poulailler et l’encadrement de sa fenêtre. Cette pièce qui devait, sur le papier, être aménagée en un rien de temps s’avère finalement bien plus chronophage que prévu. J’avais une fois de plus sous-estimé le coté jojo-bricolo des anciens propriétaires. Ne pas pouvoir décemment mettre des poules dans ce qui leur servait de salle de bain donne une bonne idée de ce dont ils étaient capables…

M.

 

  la météo : variable 6mm de pluie
récupération d'eau 60l. 20l.
on a mangé Midi > restes bbq  – Soir > enfants : maquereaux , parents : bonite et poireaux
On a fait les courses: Super U 30€

Avec un potager c’est pas tous les jours les douze travaux d’Hercules, bien visibles et tape-à-l’œil… Il y a aussi des moments comme ça où il faut passer du temps à faire des tâches longues, fastidieuses et peu gratifiantes. Arracher les mauvaises herbes, biner, butter les pommes de terre, éclaircir les radis, attacher les tomates, tel fut  donc le programme de ma soirée. Heureusement, bien que la sécheresse perdure, le jardin nous fait quelques sourires :

Les haricots à rame sortent de terre.

Les pois (petit et mange-tout) sont en fleur.

Première fleur de courgette.

Les courgettes plantées en pleine terre sortent.

Je sais, le potager semble bien en retard par rapport à celui de beaucoup de monde. Comme le climat en Alsace est souvent farceur, nous avions décidé de ne pas croire à 100% en ce printemps estival et de ne planter vraiment qu’après les Saints de glace. Ceux qui ont joué la carte du « il fait beau, il ne gèlera plus, je plante maintenant » il y a un mois et demi ont eu raison… cette année.

Sinon j’ai préparé la première tambouille pour les poussins. A une semaine ils peuvent maintenant s’attaquer à un vrai repas équilibré. Comme j’ai eu un mal fou à trouver des infos sur le sujet, je vous donnerai la recette tout de suite après cet article.

Et puis j’ai enfin réussi à réparer notre téléphone dont deux touches ne marchaient quasiment plus. Comme ça peut servir à d’autres (c’est une panne classique) je vous fais une fiche sur le sujet juste après.

M.

  la météo : beau
courges, radis, tomates récupération d'eau 15l.
on a mangé Midi > pâtes à la crème – Soir > croques-monsieur