Quand un jour tu rentres dans ton atelier avec, en tête, un beau projet à réaliser et que tu vois ça…. Faut se rendre à l’évidence, c’est vraiment plus possible ! La raison de tout ce bazar ? Très bonne question avisé lecteur que tu es ! Premièrement, je suis quelqu’un de naturellement assez bordélique, et je vis très bien avec, même si de temps en temps je suis pris d’une grande furie de rangement (mais c’est assez rare). Deuxièmement il y a eu de la nouveauté dans la cave. Une nouveauté qui prend pas mal de place et qui m’a obligé à démonter tout un espace de stockage et de rangement :
Deux cuves de récupération d’eau de 1000l. chacune. Nous reviendrons d’ailleurs sur le sujet dans un article dédié. Pour le moment, je vais profiter de la restructuration de cet espace pour l’organiser au mieux et commencer par là un aménagement global de l’atelier. Dans mon idée, cette partie sera celle du rangement des outils, de la visserie et, au dessus des cuves, des panneaux de bois. J’ai aussi dans l’idée d’y placer une table pour les travaux un peu de précision comme l’électronique car je suis assez loin de l’établi principal et donc de la poussière. En avant !

Je commence au plafond. Première chose : coffrer et isoler tout les tuyaux et gaines qui passent par là. Je fabrique donc des genres d’équerres en latte à toit pour y fixer des panneaux.

J’avais récupéré des planches d’étagère en agglo qui partaient à la poubelle. Coup de bol, suffisait de les couper en deux pour qu’elle s’ajustent à mon caisson. Elle sont super-moche mais j’y mettrai un petit coup de peinture. Au fur et à mesure je remplis de chutes de laine de verre pour isoler les tuyaux.

Puis c’est au tour du plafond à proprement parlé. J’ai suspendu un lattage pour passer en dessous des poutres et tuyaux et j’ai isolé avec de la laine de roche. Encore de la récup, c’est des dalles de faux plafond isolantes que j’ai récupéré au boulot lors du démontage d’une pièce. En en superposant trois ça me fait 10cm d’isolant. Ensuite je couvre le tout avec du labris déclassé premier prix de chez brico-machin. Vu la quantité qu’il y aura a poser dans toute la cave, j’ai investit dans un petit compresseur et un pistolet à clous. Un sacré gain de temps, surtout au plafond, parce que clouer, à la main, en l’air, c’est vraiment pas une sinécure !

Et voilà ! Avec un beau néon tout neuf pour un max de lumière le plafond est terminé ! J’ai également peins les caissons, on le voit mieux sur la photo suivante.

Je compte ranger mes panneaux de bois, à plat sur les cuves. Avec quelques planches de récup je fait donc une plateforme (avec une trappe au dessus de la cuve dans laquelle je pompe si je dois intervenir). J’ai également installé la pompe en hauteur sur une étagère.

Au sol je pose des plaques d’agglo que j’avais en stock. Pas du grand art mais ça sera plus facile à balayer que le béton brut de la dalle.

Le raccordement des cuves me collait des sueurs froides, un coup de pied maladroit, la chute d’un truc lourd et c’était le drame. Je décide donc de le coffrer pour le protéger.

Tant que j’y suis j’en profite pour transformer ça en trois rack où je pourrait ranger les truc long comme les baguettes, les tiges filetées etc…
Chutes d’agglo, planches de vieux meuble, lambris cassé, bout de tasseau : récup à gogo !

Plus qu’un petit coup de peinture pour cacher la misère 🙂

… à suivre …

Publicités

Youpi !!! Grâce à mes parents (merci papa ! merci maman !) on a acquis deux cuves de 1000l pour la récupération de l’eau. On n’a pas encore bien décidé comment on va organiser ça mais faudra s’y coller avant le printemps.

L’après midi, avec les enfants, on s’est dit que vu le temps automnal, il faudrait peut-être aller voir s’il n’y avait pas eu une poussée de trompettes des morts. Riche idée ! Elles étaient bien là, super fraiches, super grosses, et en belle quantité ! Un bon kilo cueilli en moins de trois quart d’heure sur une surface moins grande que celle d’un terrain de foot.  On va y retourner très vite !

Le soir, C. a nettoyé à fond le poulailler pendant que je m’occupais des récoltes au jardin. Encore beaucoup de tomates, de haricots et de framboises. Donc pour terminer la journée : stérilisation de haricots et de tomates et préparation de glace à la framboise (recette à venir).

 la météo : matin pluie 4mm, après-midi plutôt gris
on a fait du pain 2,5kg on a mangé Midi > invité – Soir > enfants :pizza, parents : quiche aux trompettes

Chopper la grippe au mois de janvier c’est vraiment trop banal. C’est pourquoi j’ai préféré me faire une petite semaine sous la couette avec 39.5° de fièvre au mois de juin, c’est bien plus tendance !

Il y a donc eu peu d’avancées… Mais quand même quelques unes :


Le poulailler est terminé ! Ici la trappe de sortie des poules.

Le distributeur de grain suspendu.

Le bac à sable en bas et une étagère pour pondoirs.

Les poulettes dans leur nouvelle demeure.

J’ai installé un système sommaire de récupération de l’eau au pied de la serre. Un bidon trouvé en forêt et la bâche pliée en « U » en guise de gouttière.

Manifestement, ça marche.


J’ai démonté les vitres des fenêtres récupérées chez mes parents. C’est plus simple que ce que je craignais. Il suffit de faire sauter la baguette de fixation au ciseau à bois, de couper le joint de silicone au cutter de l’autre coté. Et après ça vient tout seul.

Au potager les carottes sont quasiment prêtes. Les haricots nains aussi. La belle saison des récoltes va vraiment commencer sous peu.
C. a planté quelques pommes de terre bintje qui nous restaient au pied du mur en pierre sèche. On est vraiment tard dans la saison mais ça devrait encore le faire.

M.

sur toute la semaine : nous avons fait un feu: 1x barbecue  nous avons jetté : compost 80l déchet recyclable 2 bacs, déchets ménager 30l
la météo : rafraichissement, peu de soleil, 28mm de pluie
2x tomates récupération d'eau 130l. 30l.
on a fait du pain 2,6kg
On a fait les courses: 90€ en tout