Journée chargée aujourd’hui ! Tout d’abord on est allé au comptoir agricole local pour acheter des piquets et de la bâche pour faire notre serre à tomates. On en a quand même eu pour 50€ mais a priori ce sont des choses qui pourront se réutiliser pour divers usages. Et puis pour une serre de 6 m par 2 m, ça reste correct.

Suite de la matinée par le fauchage des herbes du terrain. Même si le volume est très faible cette année (sans doute à cause de la sécheresse) il fallait quand même s’y coller. Comme on ne supporte plus d’entendre au premier rayon de soleil le bruit des tondeuses et autres débroussailleuses,  et qu’on utilise déjà bien assez d’essence avec la voiture, je fais ça à la faux. C’est un peu sportif mais avec un  peu d’habitude c’est pas non plus une torture. Je ferai une fiche sur cet outil bientôt.

L’après midi, motivé, je me suis lancé dans le montage de la seconde partie du mur, cette fois, en pierres sèches. Les pierres sont donc juste empilées sans utiliser aucun liant ou mortier. C’est pas facile facile,  c’est assez long, mais c’est vraiment super beau. Je reviendrai plus longuement sur le sujet demain. En tout cas je crois que je n’aurai pas eu le courage de me lancer si je n’avais pas été motivé par le livre « Le jardin paysan » de Louise Ranck dont je ferai la fiche bibliographique très bientôt.

M.

Ce matin, M et moi, dans le jardin, en bottes en caoutchouc, on s’est effectivement livré à des activités très glamour, transpirant chacun de notre côté : lui en fauchant et moi en préparant le terrain qui accueillera notre serre, et donc nos tomates. En fait, ce que j’ai fait pourrait trouver sa place dans une rubrique « Voici ce qu’il ne faut pas faire » : on ne prépare pas sa terre pour des cultures en mai ! D’abord parce que c’est beaucoup trop dur, les mauvaises herbes s’étant déjà bien trop enracinées, et ensuite parce que la terre n’aura pas eu de repos hivernal à nu, ce qui tue les racines des indésirables. Mais je l’ai fait tout de même, faute d’avoir songé à cette serre avant l’hiver ! A la pioche dans un premier temps, puis à la bêche, j’ai bien retourné la terre. Je n’ai pas terminé toute la zone : il me faudra encore un peu de courage pour finir ça demain ou après-demain.

L’après-midi, j’ai repiqué mes pieds de courges : courgettes longues, courgettes rondes, concombres, pâtisson (oui oui, au singulier !) et potirons variés (dont des semis spontanés sortis du tas de compost, qui nous réserverons peut-être une bonne surprise). Il faut leur apporter une bonne casserole de compost et surtout bien les arroser, car les courges en général sont gourmandes. J’ai choisi un emplacement qui leur permettra de s’étendre bien à leur aise : il faut prévoir au moins 1 m² par plan de courgette, et davantage pour les potirons.

En fin de journée, j’ai revêtu le costume du contrôleur des travaux finis pour critiquer un peu le mur en pierres sèches bâti par M. : ça délasse !

C.

  la météo : beau et chaud
courges récupération d'eau 45l. .
on a mangé Midi > salade et restes de sandwichs et barbecue – Soir > enfants : lasagne, parents : risotto au restes de gigot
On a fait les courses: viti.com 50€ Pépiniériste 0,70€

C. s’est trouvée une nouvelle vocation de crépisseuse ! Cet après-midi elle a quasiment fini le mur. De mon coté j’ai continué le haut du mur avec mon bout de gouttière et mon béton. Tout ça commence à avoir  sérieusement de la gueule !

Malgré nos efforts d’arrosage le potager stagne… trop sec et chaud le jour, trop froid la nuit…  On s’est sans doute cru trop vite en été avec ce mois d’avril ensoleillé…

Contraste : cuisants au soleil sur le terrain cet aprem’, ce soir on a du faire un feu dans la cuisine pour se réchauffer !

Avec les enfants nous essayons de faire notre limonade. 4l. d’eau, un citron bio coupé en rondelles, 500g de sucre et une petite poignée de riz. Nous devons laisser macérer ça 3 jours au soleil avant la mise en bouteille.

M.

nous avons fait un feu: cuisine  nous avons jetté :  verre  1 bacla météo : beau et chaud le  jour, frais la nuit (5°)
Rocaille à aromates.
on a mangé reste de grondin, reste d’épinards,  pâté, saucisson – Soir > enfants : riz avec reste de côtelettes d’agneau , parents : asperges et charcuterie
On a fait les courses: maraicher : 15€ boucher 14€

Encore le mur !!! C. a continué l’enduit pendant que je travaillais à l’arrivée d’eau pour l’évier.

En fin de journée j’ai fait mon essai pour le haut du mur. Du béton, un morceau de gouttière pour lisser en rond… ça rend pas mal et ça permet d’absorber les irrégularités du mur !!!

Comme en plus j’ai chainé les blocs avec des clous et du fil de fer ça participera à la solidité de la structure.

Sinon ce matin ce fut, comme tous les mercredis, marché.. de la salade, des oeufs, des oignons, des patates, et de magnifiques épinards.

Épinards consommés ce soir avec un énorme gigot acheté chez mon petit dealer oriental… 50€ de gigot…. mais 3,400kg… bien utilisé nous verrons le prix de l’assiette. En attendant : gratin d’épinards à la crème et gigot simplement au four, nous nous sommes régalés !

Cela dit on l’avait bien mérité, entre le bain d’hier du petit et le grand bain des 3 aujourd’hui, nous avons récupéré (et donc monté sur le terrain avec des seaux) 250l. d’eau. Soit, d’après les recherches les plus récentes des physiciens : 250kg… Si on cherchait encore l’eau au puits, je pense qu’on baignerait moins les enfants ! Tout cela nous a permis de faire un peu de sport et surtout un arrosage complet du potager, pas du luxe vue la sécheresse que nous vivons en ce moment.

M.

  la météo : beau mais frais
Bac à semis, potager récupération d'eau 250l.
on a fait du pain 2,4kg on a mangé Midi > oeufs au plat – Soir > enfants : grondins riz, parents :gigot épinards
On a fait les courses: Lidl : 42€, orient marché : 48€, marché 10€

Moment sympa dans la construction du mur : j’ai fait la structure qui accueillera l’évier. Ce bac d’évier en grès des Vosges, on l’a trouvé enfoui dans le sol du terrain… il faisait office de marche d’un pseudo escalier… C’est pas le trésor des Templiers mais on est bien heureux de cette trouvaille. La maçonnerie en place pour pouvoir mettre un seau de récupération de l’eau en dessous, nous n’avions plus qu’à porter le bestiau à sa place… Poids estimé : 100kg… distance à parcourir : 10m avec un escalier. Prise de tête sur le sens de pose : 20min. Mais voilà. Il est là… et ça le fait !!!Reste à lui trouver un robinet digne de lui. Comptez sur nous pour ne pas acheter un robinet Gardena en plastique moche, cher et fragile !

M.

nous avons fait un feu: cuisine   la météo : beau mais frais. 3mm de pluie la nuit
récupération d'eau 30l.
on a mangé Midi >pâtes au jambon – Soir > enfants : invités, parents : filet de grondins, riz
On a fait les courses: Super U 20€

Encore et toujours de l’enduit sur le mur.
En panne de sable pour la suite je suis allé en acheter chez BricoDépot à Colmar… Oh surprise ! c’est le même qu’en gravière sauf que le sac a l’air moins rempli… A la pesée : 42kg… sauf que le sable est trempé… je me demande s’il fera bien ses 40kg annoncés une  fois sec…

M.

 nous avons jetté : compost 15lla météo : beau mais frais le matin
on a mangé Midi > gratin de patate – Soir > enfants : pâtes aux olives, parents : pâtes au jambon
on a retiré : 180 € On a fait les courses: BricoDepot 12€

J’ai consolidé un peu le mur en versant 2 bétonnières de béton de terre (3 volumes de terre+pierre pour 1 volume de ciment) sur la deuxième rangée de bloc (voir jeudi dernier).

Comme la bétonnière était lancée, j’en ai profité pour continuer un peu la couche d’enduit.

Bonne nouvelle pour le poulailler, on nous a prêté la lampe UV et un abreuvoir spécial pour l’élevage des poussins.

Le soir j’ai fait un gâteau pour le goûter des enfants demain. Sans œufs et avec pas grand chose en farine. Google m’a évidemment trouvé une recette. Pas trop mal, mais franchement, avec des œufs, c’est plus mieux !

M.

  la météo : beau
récupération d'eau 30l.
on a fait du pain 2,3kg on a mangé Midi > reste de barbecue – Soir > enfants : ??, parents : gratin de patates

Suite du mur. J’ai glissé une rangée de blocs cassés entre le film plastique et le mur à hauteur d’environ 2 blocs de mur. Même opération derrière le plastique mais à hauteur d’un bloc. Le but est de donner un peu de masse à l’ouvrage et ça me débarrasse des petits bouts. Autant de trajets à la déchetterie économisés.

Maintenant que le mur est bien en place, avec C. nous avons déraciné toutes les ronces, prunus et mauvaises herbes qui poussaient sur la bute et que nous avions laissés pour qu’ils tiennent la terre. Comme prévu, aussitôt les racines enlevées, ça c’est bien effondré, remplissant déjà pas mal l’espace derrière le mur.

Pour le repas du soir nous avons rallongé la sauce bolognese restante avec deux boîtes de tomate et nous l’avons  utilisée pour garnir un « gâteau » de semoule de blé (une couche semoule, une couche bolo, une couche semoule, une couche bolo puis fromage).

M.

J’ai passé un peu de temps au potager pour semer quelques légumes qui me tiennent à coeur : des oignons, des échalotes, de la poirée, en lignes distantes de 40 cm, des haricots verts, quelques capucines, des radis, de la salade, des betteraves et du persil, vu que les graines (un peu vieilles) que j’avais semées le mois précédent ne sont pas bien sorties. J’ai repiqué quelques pieds de salades dans mon carré de culture sur couche : Pour faire ces « carrés », je fiche en terre quatre vieilles planches, disposées… en carré bien sûr !, et je les remplis de terre prélevée dans un coin du terrain inutilisé. Cela me permet de réhausser le niveau de terre d’environ 30 cm : les plantes peuvent faire des racines verticales plutôt qu’horizontales car la terre est meuble sur une plus grande profondeur. On peut alors les serrer davantage. En plus, les enfants ne piétinent plus les plantations, bien à l’abri derrière leurs planches !

C.

  la météo : beau
potager récupération d'eau 30l.
on a mangé Midi > reste de poisson de maman de C. – Soir > œufs au plat, parents : gâteau de semoule bolo

Suite des travaux sur le mur de la terrasse avec le cousin de C. Je sais que quand j’expliquerai en détail la mise en place de ce mur, ça fera hurler plus d’un puriste de la maçonnerie… Mais je prends ça pour une expérience : réaliser un mur avec quasiment que du matos de récupération. Le temps nous dira si mes choix étaient bons ou mauvais. J’ai attaqué la journée en allant chercher du sable en gravière : 3 sacs de 40kg pour 6€.

L’après midi on a commencé le montage du mur à proprement parler avec du béton cellulaire récupéré lors d’une démolition. Rares sont les blocs encore entiers, d’autres sont encore collés ensemble, une sacrée partie de Tétris. Les blocs sont montés au « simple » mortier ciment-sable. Dès la pause des premier, j’ai compris que faire un  mur parfaitement rectiligne et à niveau serait quasiment impossible. J’ai donc pris le parti de ranger cordeau et niveau et de « laisser faire ». Après tout, un mur de Berlin dans un jardin comme le nôtre, ça n’aurait pas été joyeux joyeux.

Le soir, après un bon barbecue, nous avons commencé la réalisation de notre saucisse de Toulouse, prévue pour lundi, en coupant au couteau, en très petits bouts, 2kg d’échine de porc et 1kg de lard cru. C. a mis le tout à mariner avec un verre de vin rouge, 4 gousses d’ail, deux pincées de paprika, deux pincées de cumin en poudre, deux pincées de curcuma, du sel et du poivre. Repos au frigo jusqu’à demain.

M.

nous avons fait un feu:  barbecue salon nous avons jetté :déchet recyclable 2bacs la météo : beau, pluie le soir 3mm.
on a mangé Midi > salade de riz – Soir > enfants : pizza, parents : barbecue
On a fait les courses: Super U : 35€, Orient Marché : 35€ Leclerc : 30€, Sable 6€

Le cousin et le frère de C. sont là pour nous aider à monter le mur entre la terrasse et le potager. A 3, nous avons coulé la fondation en parpaing et béton de terre en à peine quelques heures.

Lors d’une pose nous avons vu un phénomène rare. Le déménagement de toute une colonie d’abeille.
Si quand elle nous ont survolé nous n’en menions pas large, je suis maintenant ravi car elles se sont installées dans la falaise qui surplombe notre terrain, pas très loin du potager. Sans danger pour les enfants et une très bonne nouvelle pour la  fertilisation de nos plantes !

Le soir : repos des guerriers avec une bonne pizza maison.

M.

 nous avons jetté : compost 15l la météo : beau et chaud
récupération d'eau 30l. .
on a mangé Midi > riz à la crème – Soir > enfants :pâtes , parents : pizza
on a retiré : 150€ 

Réparation du barbecue aujourd’hui. La corrosion et les chocs thermiques ont parfois raison de sa solidité. Il faut dire qu’il a bien 20 ans si ce n’est plus.  Je ferai très bientôt un article sur le barbecue et ses outils. Il y a des économies conséquentes à faire !

Réparation d’une gouttière chez mon père aussi. Je suis intimement persuadé que l’entr’aide est l’une des clés du mieux-vivre.

A ce propos, le cousin de C. va venir ce week-end nous filer un sérieux coup de main pour monter le mur de la terrasse commencé par C.
Ça devrait pas mal avancer du coup !

M.

  la météo : beau
potager.
on a mangé Midi >gratin de patate – Soir > enfants : goulash et riz , parents : barbecue merguez (reste congelé)
On a fait les courses: Lidl 27€