Voici comment je m’y suis pris pour réaliser 2 panneaux « parking privé » pour quasiment pas un rond.
En fouillant dans ma réserve de bois (je garde désormais quasiment tout ce qui ressemble à une planche et fait plus de 10×10 cm) j’ai retrouvé deux vielles planches de sapin brut arrachées à un mur lors des travaux de notre salon.
Je les ai poncé avec un disque à poncer monté sur la meuleuse pour les « nettoyer » a fond (elles étaient un peu brulées en surface) et enlever les échardes.

J’ai gravé le texte à la défonceuse munie d’une bague de copiage et en utilisant mon kit d’écriture Milescraft. J’ai utilisé la même bague de copiage pour dessiner le sigle « interdit de stationner ». Pour le rond j’ai utilisé un couvercle de bocal de cornichon comme guide, pour la barre oblique une chute de contre-plaqué.
Que les néophytes ne partent pas en pleurant ! Je ferai très bientôt un article complet sur la défonceuse, ses accessoires et ses utilisations.

Après un nouveau coup de ponçage à la meuleuse, j’ai pu peindre le creux des lettres et du panneau avec des restes de peinture qui trainaient. Inutile d’être trop précis, comme c’est en creux, tout ce qui dépasse pourra être poncé facilement une fois sec.

Re-ponçage, donc, le lendemain, puis perçage des trous pour les vis de fixation et première couche de lasure (reste de lasure du chantier « salle-de-bain »). Seconde couche le lendemain, et le sur-lendemain fixation mur avec des vis et des chevilles.

Voilà une nouvelle vie pour ces deux planches qui auraient du terminer leurs vies à la déchetterie ou dans la cuisinière à bois.

M.

Publicités

A midi, premier repas de l’année dehors, sur la terrasse !!!  On a terminé la pizza (recette ci-dessous). Nous avons donc servi 8 couverts pour un montant de 8€. 1€ par repas…. plutôt pas mal. A mon avis on explose les infâmes pizzas industrielles même sur le prix. Coté goût et santé, on en parle même pas….

J’ai lasuré mes panneaux « parking privé », j’ai décoffré mon bac à fleurs en hypertufa (maintenant faut que ça sèche une semaine) et j’ai installé les tuyaux d’arrosage du jardin.

C. a bien continué les fondations du mur de terrasse. Plus de la moitié est prête à être bétonnée.

En prévision d’un coupage de bois pour les barbecues de l’été, j’ai aiguisé la chaine de la tronçonneuse. Je le fais simplement à la lime et ça marche plutôt bien. Cela dit je ne coupe pas des chênes centenaires. J’avais acheté un guide d’affutage à 30€ chez Leroy PinPin… du pur gadget…. 2 heures de montage, réglage, vissage pour un guidage très très approximatif…. Autant juger l’angle d’affutage à l’œil et se payer une fois par an un aiguisage par un pro (5€ chez notre petit bricolo local)

Enfin , pour terminer la journée j’ai installé les tuyaux d’arrosage pour le potager et le pluviomètre qui permet d’estimer si la pluie a été  suffisante pour les plantes.

M.

 

 

nous avons jetté : 30l déchets ménager  la météo : super beau 25°
on a mangé Midi > 3 pizzas et 1 reste soupe + reste salade + fromage  – Soir > invité
On a fait les coursesLaitière 10,50 €

 

Aujourd’hui, plans de la serresuite de la conception de la serre. J’ai attaqué la réflexion sur plan… Une chose est certaine, ça va pas être facile d’adapter plein de vitres de tailles différentes. Mais on y croit  ! Je nourris l’espoir d’une serre de 16m² pour un budget inférieur à 200€ tout compris ( dans le commerce une serre en plastique de 6m² coûte pas loin de 500€ voire plus) . Rien que ça. Le problème est que ma frangine ne changera pas ses fenêtres avant juillet (au mieux). Donc soit on reporte l’usage à l’année prochaine, soit on devra bâcher en attendant ses vitres.

Sinon, une fois de plus, une voiture inconnue s’est garée dans notre cour, ouverte, il y a peu, pour en faire le parking de notre future épicerie. Il était temps de poser des panneaux.  Deux planches de récup’ pour support, gravure du texte à la défonceuse, gravure du panneau en utilisant un couvercle de bocal et une chute de contre-plaqué comme guide. Un coup de pinceau avec des vieux restes de peinture… Reste à poncer et lasurer le tout.  De  quoi s’amuser demain.
Le soir j’ai fait le pain. Peut-être un des derniers  de la saison dans la cuisinière à bois… Bonjour le sauna dans la cuisine !!! Mais je pense déjà à un four a pain en extérieur pour l’été…

M.

Cet après -midi, j’ai un peu de temps devant moi : Tintin, 7 ans, et Yakari, 5 ans, sont à l’école, je n’ai que Petit Schtroumph sur les bras, mais il fait une sieste. Je peux envisager une activité d’une heure maximum. Je m’attaque donc au mur de soutènement qu’on veut construire dans le jardin pour créer une terrasse. Notre terrain est très en pente car c’est un coteau viticole. Des terrasses avaient anciennement été aménagées mais les murets ont disparus (les pierres ont dues être utilisées ailleurs) et logiquement la terre s’effondre. Pour reconstruire ce muret, j’ai enlevé toute la terre qui s’était entassée au pied du mur, pour retrouver une paroi bien verticale. Aujourd’hui, je creuse une tranchée de 30 cm de large à environ 20 cm de l’aplomb du mur de terre, et profonde de 40 cm au minimum ( presque la hauteur d’un parpaing). A certains endroits je dois creuser plus profondément pour être au même niveau sur toute la longueur (environ 15 m). Il s’agit de placer une première ligne de parpaings, bien droite et rectiligne. Ce boulot est laborieux, pas très gratifiant, et assez fatigant; je l’étale donc sur plusieurs jours, en fonction de ma motivation, du temps que me laissent les enfants, et de la météo (pas question de me casser le dos sous la pluie !). Il était inenvisageable pour nous de faire appel à des pros pour ce travail : comme le terrain est inaccessible à tout engin motorisé (rapport à la pente), tout doit être fait à la main, et les tarifs pour ce genre de prestations comportent quelques zéros de trop pour notre modeste bourse !
J’ai bien avancé ma tranchée mais elle n’est pas terminée. La terre à cet endroit est vraiment très caillouteuse, et le pelletage en est ralenti. Mais je tiens le bon bout : encore une heure de labeur, et je pourrais bétonner mes parpaings de fondation.

Ce soir, j’ai cuisiné express pour pas cher : des pâtes !
Oignons et poivrons émincés juste revenus, ajout de sauce tomate (reste de la sauce cuisinée pour les pizzas), thon, câpres, ail écrasé et persil ciselé. Le tout mélangé à des penne rigate et recouvert de parmesan râpé : c’est prêt !
Coût total : 1,80€

C.

nous avons fait un feu: cuisine   la météo : beau et chaud.Un bon 20° en journée.
on a fait du pain 1,8kg on a mangé Midi > 3pizza 1 risotto – Soir > enfants : risotto , parents : pâtes au thon (reste de sauce pizza)
On a fait les courses: lait + céréales bébé 14€ en magasin bio