>> re-publication d’un article de juillet 2010 sur mon ancien blog <<<
>>> quelques rajouts et précisions en bas de l’article <<<

Avant propos : cet article est de loin loin loin le plus populaire de mon modeste blog. Merci à toi visiteur pour ta visite et n’hésite pas à aller voir le reste en cliquant ici, je mets régulièrement de nouvelles choses. Et bien entendu n’hésitez pas a partager. Bonne lectures !

Quiconque a déjà acheté un décapant du commerce connaît le prix exorbitant de ce genre de chose. Si en plus la surface à décaper est verticale ou, comme c’était notre cas, un plafond, il faut prendre les produits en gel, et là, ça frôle l’escroquerie ! Pourtant il existe un moyen pour fabriquer un décapant très efficace  pour moins de 3 € le litre.
Voici donc comment faire pour se débarrasser des vieilles peintures, ici sur les poutres de notre salon :
image001
Pour la préparation il faudra : de l’eau, de la farine et de la lessive de soude (environ 1€ le litre).
Tout commence en cuisine :
image002
Dans une grande casserole on verse 700g de farine dans 4 litres d’eau. On fait chauffer en tournant en permanence. Pour éviter les grumeaux il faut toujours tourner dans le même sens à un rythme régulier. La cuisson sera terminée quand la préparation aura changé de couleur passant du blanc au beige et que ça sentira la farine « cuite ». Il est très important que la farine cuise, faute de quoi le mélange avec la soude ne marchera pas. Il faut compter environs 10 minutes après l’ébullition. Niveau texture on doit arriver a une texture proche de la colle à papier peint.

image003Après avoir laissé un peu refroidir, on verse dans un récipient en métal 2/3 de cette préparation et 1/3 de lessive de soude. Évidement, pour manipuler la soude, des gants chimiques et des lunettes sont plus que recommandés. On mélange jusqu’au changement de couleur vers le jaune. Et c’est prêt.
Si la préparation se solidifie immédiatement après l’ajout de la soude c’est que la farine n’a pas été assez cuite.

image004On applique notre préparation au pinceau ou à la spatule et on laisse agir. Très vite ça va cloquer mais il est sage de laisser agir une bonne heure.

image005Après ce délais, la couche de peinture partira sans (trop) d’effort à la brosse ou à la spatule. Il n’y a plus qu’à éventuellement recommencer sur la couche suivante après avoir laissé un peu sécher.

image006Si la méthode choisie est l’application au pinceau, il faut prendre soit des vieux pinceaux soit des tous premiers prix. Parce qu’au bout d’une heure, les poils seront totalement mangés par la soude.

Un fois le travail fait, on rince la surface à l’eau et à l’éponge, on laisse sécher un ou deux jours, et on peut repeindre, cirer, lasurer ou… faire ce qu’on veut.

>>> Rajout du 19/04/2013 :

– Attention sur les bois tanniques (chêne, noyer…), la soude risque de pomper les tanins en surface et foncer/rougir le bois. On peut ré-blanchir à l’eau oxygénée mais ce n’est pas miraculeux.

– Pour désactiver l’effet corrosif de la soude on peut laver avec un acide léger comme du vinaigre.

– Important : il faut TOUJOURS verser la soude dans la préparation de farine et JAMAIS l’inverse. Même chose si on veut diluer la soude dans de l’eau : TOUJOURS la soude dans l’eau et JAMAIS l’eau dans la soude. Si vous faite l’inverse il y a d’importants risques de projection.
– Les « peluches » de vielle peinture sont potentiellement pleines de cochonneries (dont du plomb). Il faut donc nettoyer le chantier avec précaution et ramener tout ça en déchèterie.

Publicités

La porte du poulailler qui donne sur la cour est réparée. Il manquait deux gonds et la poignée. Par contre le cadre était déjà en place (ne me demandez pas pourquoi les anciens proprios ont mis une porte vers l’extérieur (autant dire la rue) dans une salle de bain…).  Les gonds j’ai pu les démonter sur les fenêtres récupérées chez mes parents pour la future serre. La poignée vient de la fenêtre du grand-père de C. que j’ai installée (en fixe) dans le poulailler.

Le soir C. a repris, avec courage, la peinture de l’escalier (c’est long, très long, les délimitations de baguettes au pinceau fin) et moi je me suis remis aux bacs à fleur en hypertufa (on en reparlera).

M.

  la météo :variable
on a mangé Midi > pissaladière – Soir > enfants : pâte au reste de bonite,  parents : salade

Du blanc dans le poulailler. Afin de pouvoir passer tous les 5 ou 6 mois un lait de chaux nettoyant, assainissant,  désinfectant et désodorisant, j’ai fait une couche d’accroche avec de la sous-couche pour placo diluée (un volume d’eau pour un volume de peinture). Un fois cette couche sèche (2 à 3 h quand il fait chaud) j’ai donc chaulé les murs et le plafond.
Recette du lait de chaux : 1 volume de chaux aérienne pour 7 à 10 volumes d’eau. Si on veut augmenter le pouvoir blanchissant il faut ajouter de la poudre de marbre, de la poudre de craie ou du blanc de Meudon. Attention, au moment où l’on peint c’est quasiment (voir totalement) transparent (pas génial pour le moral) c’est en séchant que le blanc se révèle. Pour l’application j’utilise  un gros pinceau pour colle à tapisserie. Les alsaciens, vous pouvez acheter votre chaux (et tous les produits associés tels que les pigments, la poudre de marbre etc…) chez Boehm à Dahlenheim (site internet ici), les prix sont nettement plus bas qu’en magasin  de bricolage et vous pourrez demander conseil sur toutes les techniques de mise en œuvre.
J’ai également monté une prise de courant pour pouvoir brancher la lampe chauffante pour les poussins ou un éclairage hivernal pour les poules (parait qu’éclairer un peu le soir augmente nettement la production d’œufs… nous verrons si c’est vraiment nécessaire).

Le soir, pendant que C. continuait la peinture dans l’escalier, j’ai préparé une pissaladière. Comme j’avais déjà promis de publier la recette et qu’on me l’a réclamée, j’ai pris quelques notes et quelques photos. Je rédigerai ça rapidement.

M.

Peinture dans l'escalier.

  la météo : gris et  pluies 10mm
récupération d'eau 35l.
on a mangé Midi > reste carbonara et reste bbq – Soir > enfants : reste bonite, parents : pissaladière

La peinture dans l'escalier avance.

Le poulailler est enfin vidé de toute ses m...

Notre rosier ancien est en fleur.

Les patates aussi fleurissent.

Le mur en pierres sèches est qusiment fini.

Premières courgettes pour bientot ?

Les petits pois sont là !

Les petits pois sont là !

Les salades sont en forme.


C. a fait des courses « bricolage ». De la peinture pour terminer notre entrée, des parpaings, du sable et de la colle à béton cellulaire pour le poulailler et sa clôture. Y’a plus qu’à…

Je me suis aussi attelé à la réparation du couvercle de notre cocotte minute. Opération réussie (ouf !). Fiche « réparation » très bientôt.

Le soir, avec le reste de sauce du bœuf bourguignon j’ai fait des œufs en meurette. Nous aimons beaucoup ces recettes traditionnelles qui se préparent les unes après les autres  jusqu’à épuisement des restes. Stupidement ces recettes ont toutes été « simplifiées » pour utiliser des produits frais, mais le gout d’un hachis parmentier (par exemple) fait avec un reste de pot-au-feu est simplement incomparable avec celui réalisé à la viande hachée fraiche. Nous ferons un jour un gros  article sur la cuisine des restes.

Pour les œufs en meurette c’est très simple ! On fait pocher 3 min. les œufs (2 par personne) dans le reste de sauce du bourguignon éventuellement rallongé d’un peu de vin et/ou de bouillon. On pose ces œufs sur une tranche de pain grillé, on nappe de sauce et on sert ça avec une poêlée de cèpes et une salade verte.

M.

 nous avons jetté : compost 15l. la météo : beau
récupération d'eau 30l. 20l.
on a fait du pain 2,1kg on a mangé Midi >bourguignon et restes divers – Soir > enfants : soupe légumes, parents : œufs meurette
On a fait les courses: Lidl 22€, Brico Dépot 40€

On a terminé et mis en bouteille le sirop de sureau. Une fois étiqueté il va séjourner dans la cave.  Il ne nous en reste qu’une bouteille sur les  six de l’an dernier. J’ai donc fait la même quantité. Je vous posterai la recette complète ce soir ou demain.

C. a terminé la première couche de crépis sur le mur en béton cellulaire. On se questionne pas mal sur la méthode qu’on va mettre en œuvre pour la couche de finition…  Le soir, motivée, elle a repris la peinture de l’entrée de la maison.

De mon coté j’ai terminé mes briques pour l’entrée du poulailler. J’ai également commencé à maçonner le bord de fenêtre.

Les poussin se portent à merveille. Je leur ai aménagé un petit perchoir dans la cage (un bout de tuyau en plastique entouré de ficelle). Depuis aujourd’hui je mets un peu de sable au sol, il en ont besoin pour faciliter leur digestion.
Je rajoute aussi à l’eau de boisson un produit vermifuge qu’on m’a donné. Mais j’ai appris grâce au blog d’Evelyne qu’une tisane de thym et d’ail fait très bien l’affaire. Bon à savoir pour la prochaine fois ! Autre bonne nouvelle, C. a trouvé un agriculteur qui peut nous vendre un mélange blé/maïs par sac de 50 kg. Il ne nous reste plus qu’à trouver de la  paille.

M.

  nous avons jetté : recyclable : 1bac la météo : beau.
on a fait du pain 2,4kg on a mangé Midi > joues de porc – Soir > enfants pâtes aux joues de porc, parents : carbonara
On a fait les courses: Super U : 22€