Vendredi 13 mai:

purrin d'ortie

On a continué à préparer le terrain pour la serre à tomates. Désherber, enlever les racines de ronces et de prunus, retourner la terre, virer les cailloux… Dur et ingrat comme boulot. C a également terminé de planter les choux et j’ai filtré et mis en bouteille le purin d’ortie (fiche recette à venir)
Chez le boucher j’ai acheté de quoi faire des rillettes de porc. Depuis le temps qu’on veut essayer…

 nous avons jetté : compost15l. la météo : beau mais fraiss
semis récupération d'eau 30l. on a fait du pain 2,5kg

Samedi 14 mai :

Le matin on a terminé le sol pour les tomates avec l’aide des enfants pour

bélier maison

ramasser les cailloux. L’après midi, vue l’impossibilité d’enfoncer un pieux de 2,50m à la masse (j’ai pas les bras assez longs) j’ai fabriqué un bélier à l’aide d’un morceau de poutre, d’un bout de tôle et d’une chute de tuyaux en PVC (fiche outil/brico à venir). Vu le prix de l’outil dans le commerce (100€) ça valait le coup de bricoler un peu. Le principe est simple, on enfile le pieu dans le tuyaux, on soulève le bélier et on le laisse tomber sur le pieu. La masse (le morceau de poutre) agira comme un marteau. Ça marche pas mal du tout, mais vu la quantité de caillasses dans le sol c’est pas encore miraculeux…

  la météo : beau mais frais


Dimanche 15 mai :

On va me prêter une tarière à main.  C’est un genre de tire-bouchon géant pour

mur en pierres sèches

faire des trous dans le sol (on tourne, on tire, on dégage la terre et on recommence). Ça devrait faciliter grandement l’enfoncement des pieux pour la serre ! En attendant, avec un coup de main de beau-papa, j’ai bien avancé sur le mur en pierre sèche. La partie gauche est enfin terminée.
On a également fait nos premiers pots de rillettes de porc (recette à venir).

  la météo : beau avec averses 6mm
récupération d'eau 70l.

Lundi 16 mai :

serre à tomates

Et voilà ! Avec l’aide de la tarière, outil miraculeux, j’ai pu planter mes piquets et monter la serre.  A part les piquets et la bâche c’est du 100% récup. Une serre de 18m² à 50€, qui dit mieux ? Je n’ai pas fermé les cotés car le but est surtout de protéger les tomates de la pluie (pour éviter le mildiou). Et puis ainsi les insectes pollinisateurs pourront entrer et sortir à leur guise.

 nous avons jetté : déchets ménager 30l. la météo : beau
courges et semis récupération d'eau 60l.

Mardi 17 mai :

Arg ! J’ai constaté une petite attaque de mildiou sur les plans de tomates ! J’ai

patates en sac

immédiatement supprimé les feuilles touchées et dès qu’elles seront en terre je pulvériserai un peu de bouillie bordelaise. Vu que les fruits ne sont pas encore là ça ne pose pas vraiment de problème. Les tomates « tête à l’envers » se portent plutôt bien, les cornichons poussent dans tous les sens, et on continue de remplir régulièrement  nos sacs à pommes-de-terres de… terre.

 nous avons jetté :déchet recyclable 1bac la météo : beau
récupération d'eau 30l. 15l.on a fait du pain 2kg

Mercredi 18 mai :

Ça y est ! Les poussins sont arrivé à la maison ! Ils ont un jour et sont

nos poussins

(naturellement) super-mignons. On a deux noirs, deux roux clair et deux roux foncé.
On les a mis dans la boîte que j’avais fabriquée, sous une lampe UV pour maintenir la température à  30°. Premier repas : pain dur broyé, un peu de lait en poudre de notre poussin à nous et un peu d’eau.
Sinon on a testé la limonade maison… bof… trop sucrée, pas pétillante…On lui donne sa chance en la laissant une semaine de plus au repos mais on n’y croit plus trop. Faudra trouver une autre recette.
Au jardin, C. a planté une première partie des tomates sous la serre.

 nous avons jetté : compost 15l la météo : beau
potager récupération d'eau 30l.

Jeudi 19 mai :

Les poussins font l’animation à la maison ! Ça fascine les gosses et (faut bien

Rillettes de porc

l’avouer) les parents aussi.
C. a planté une nouvelle rangée de haricots vu qu’une a été piétinée par un chevreuil (que l’étourdi qui a laissé la porte du potager ouverte se dénonce !) et par les gamins tout heureux d’avoir trouvé une trace du bestiau.
On a goûté les rillettes : c’est franchement très très bon. Pour un coût total à peu près équivalent au prix des rillettes industrielles en pot rouge… c’est simplement incomparable ! Un premier essai vraiment encourageant !

  la météo : beau avec une averse 3mm
récupération d'eau 50l. .

Vendredi 20 mai :

On continue la plantation des tomates sous la serre. Mine de rien, on a pas loin de quarante pieds…

moulin à café

Les poussins se portent à merveille ! On commence à diversifier l’alimentation en introduisant du jaune d’œuf (dur) et diverses céréales. Pour l’occasion on a remis en service l’antique moulin à café de ma grand-mère. Les enfants ont adoré moudre du millet, du riz et des lentilles.  On leur donne ce mélange soit sec à picorer ou en bouillie avec un peu d’eau et du lait en poudre. Au fond de la cage on a mis du journal et un peu de foin du terrain. Hors de question de se ruiner en animalerie avec des granulés (dont la composition reste mystérieuse et sans doute infâme) et de la paille vendue à prix d’or. Par contre la semaine prochaine, vu l’appétit des monstres, il faudra qu’on se mette à la recherche d’un agriculteur qui peut nous vendre des céréales et une ou deux bottes de paille.

  la météo : beau avec orages 9mm
récupération d'eau 30l. on a fait du pain 2kg

Samedi 21 mai :

Début de la transformation de ce qui a été une insalubre salle de bain (pour les anciens proprios) en poulailler. Avec l’aide passionnée du grand fiston, on a percé une porte qui permettra d’y accéder facilement.

  la météo : beau
récupération d'eau 30l. 10l.

Dimanche 22 mai :

Suite du poulailler avec le perçage d’une fenêtre (parait que les poules aiment pondre à  la

fenêtre du poulailler

lumière du jour). J’ai pu utiliser une fenêtre double vitrage qu’on avait récupérée chez le grand-père de C. J’ai également dégagé 3 grands sacs  poubelle de laine de verre en décomposition et 3 ou 4 familles de souris qui y vivaient.
Toutes les tomates sont enfin plantées sous la serre et j’ai pulvérisé un peu de bouillie bordelaise.
Encore un petit coup de terre sur les patates en sac et on a éclairci les cornichons pour ne laisser que 3 pieds par bac. Les autres, on les a plantés dans d’autres jardinières. Ça nous fait un total de 16 pieds.

  la météo : beau avec orage 5mm


Lundi 23 mai :

J’ai bien avancé sur le mur en pierre sèche ! Je vois le bout ! Mais avant de

gingembre - cornichon - gingembre

pouvoir terminer il faut que j’installe le robinet pour l’évier. Par contre, on va avoir du mal pour trouver les dernières pierres. Je pensais pouvoir en récupérer un peu plus loin mais, miracle de la géologie, à 10m de chez nous la nature de la roche change complètement. Je me vois mal terminer le mur avec une autre pierre que celles qui en composent 90%…
Nouvelle tentative de plantation en pot : du gingembre. Un simple morceau de gingembre du commerce (bio) à peine enterré dans une jardinière. Nous verrons ce que ça donne.

 nous avons jetté : compost15l. la météo : beau
récupération d'eau 75l. 20l.on a fait du pain 2,4kg


M.

Publicités

Le mur en pierres sèches avance ! C’est long, très physique, mais le résultat est super-motivant ! Les grosses pierres (du schiste de Steige) viennent de la falaise juste derrière notre terrain. Chaque année, au dégel, une bonne dizaine de pierres roulent jusqu’à chez nous. Il y en avait donc un peu partout. Il faut juste se baisser (aïe), ramasser (aïe aïe), et porter jusqu’au mur (aïe aïe aïe). Mais honnêtement quel plaisir d’avoir un beau mur, assorti au paysage, en utilisant la matière que la nature met gentiment à notre  disposition ! Depuis des siècles l’homme a utilisé la pierre locale pour fabriquer ses murets. Il n’y a qu’aujourd’hui qu’on est assez fou pour acheter de la pierre du Tyrol ou d’Espagne pour faire un mur au nord de la France…  Payer et transporter une chose qui existe partout… Sans compter que piller une ressource non renouvelable ailleurs s’apparentera toujours, à mes yeux, à du vol caractérisé.  Un peu comme si nous allions chercher du pétrole, des arbres centenaires ou des minerais dans des pays d’Afrique…. Imaginez le scandale que ça ferait….
Mais revenons-en à notre mur… Les plus petites pierres, qui servent à caler l’arrière et à assurer un bon drainage viennent de la démolition des murs de notre salon. C’est en grande majorité du grès rose des Vosges qui provient sans doute de l’ancienne carrière situé à un kilomètre de chez nous. Ça n’avait pas été une sinécure de le monter au seau, mais maintenant je suis bien content de l’avoir sous la main !

Sinon, les pommes de terre en sac que C. avait recouvertes d’une première couche de terre dimanche repointent le bout de leurs feuilles. J’ai donc à nouveau rajouté une bonne vingtaine de centimètres d’un mélange terre et compost.
Et puis bonne nouvelle : il a plu !!! Pas grand chose, 3 mm, mais c’est mieux que rien…

M.

  la météo : beau et chaud la journée, 3mm de pluie la nuit
récupération d'eau 45l.
on a fait du pain 2,5kg on a mangé Midi > 2 risotto, 2 lasagne – Soir > enfants : lasagne, parents : gratin de patate au reste de gigot et reste de béchamel (lasagne)

Journée chargée aujourd’hui ! Tout d’abord on est allé au comptoir agricole local pour acheter des piquets et de la bâche pour faire notre serre à tomates. On en a quand même eu pour 50€ mais a priori ce sont des choses qui pourront se réutiliser pour divers usages. Et puis pour une serre de 6 m par 2 m, ça reste correct.

Suite de la matinée par le fauchage des herbes du terrain. Même si le volume est très faible cette année (sans doute à cause de la sécheresse) il fallait quand même s’y coller. Comme on ne supporte plus d’entendre au premier rayon de soleil le bruit des tondeuses et autres débroussailleuses,  et qu’on utilise déjà bien assez d’essence avec la voiture, je fais ça à la faux. C’est un peu sportif mais avec un  peu d’habitude c’est pas non plus une torture. Je ferai une fiche sur cet outil bientôt.

L’après midi, motivé, je me suis lancé dans le montage de la seconde partie du mur, cette fois, en pierres sèches. Les pierres sont donc juste empilées sans utiliser aucun liant ou mortier. C’est pas facile facile,  c’est assez long, mais c’est vraiment super beau. Je reviendrai plus longuement sur le sujet demain. En tout cas je crois que je n’aurai pas eu le courage de me lancer si je n’avais pas été motivé par le livre « Le jardin paysan » de Louise Ranck dont je ferai la fiche bibliographique très bientôt.

M.

Ce matin, M et moi, dans le jardin, en bottes en caoutchouc, on s’est effectivement livré à des activités très glamour, transpirant chacun de notre côté : lui en fauchant et moi en préparant le terrain qui accueillera notre serre, et donc nos tomates. En fait, ce que j’ai fait pourrait trouver sa place dans une rubrique « Voici ce qu’il ne faut pas faire » : on ne prépare pas sa terre pour des cultures en mai ! D’abord parce que c’est beaucoup trop dur, les mauvaises herbes s’étant déjà bien trop enracinées, et ensuite parce que la terre n’aura pas eu de repos hivernal à nu, ce qui tue les racines des indésirables. Mais je l’ai fait tout de même, faute d’avoir songé à cette serre avant l’hiver ! A la pioche dans un premier temps, puis à la bêche, j’ai bien retourné la terre. Je n’ai pas terminé toute la zone : il me faudra encore un peu de courage pour finir ça demain ou après-demain.

L’après-midi, j’ai repiqué mes pieds de courges : courgettes longues, courgettes rondes, concombres, pâtisson (oui oui, au singulier !) et potirons variés (dont des semis spontanés sortis du tas de compost, qui nous réserverons peut-être une bonne surprise). Il faut leur apporter une bonne casserole de compost et surtout bien les arroser, car les courges en général sont gourmandes. J’ai choisi un emplacement qui leur permettra de s’étendre bien à leur aise : il faut prévoir au moins 1 m² par plan de courgette, et davantage pour les potirons.

En fin de journée, j’ai revêtu le costume du contrôleur des travaux finis pour critiquer un peu le mur en pierres sèches bâti par M. : ça délasse !

C.

  la météo : beau et chaud
courges récupération d'eau 45l. .
on a mangé Midi > salade et restes de sandwichs et barbecue – Soir > enfants : lasagne, parents : risotto au restes de gigot
On a fait les courses: viti.com 50€ Pépiniériste 0,70€