Le rillettes c’est bon, facile et pas cher. Alors ? pourquoi se priver ? Pour cette recette il faudra :

1 kg d’échine de porc (ou autre morceau un peu « maigre »), 600 g de poitrine fraîche, 200 g de saindoux (200g de plus si vous voulez les conserver fraiches (voir plus bas)), 1 bouteille de vin blanc au choix, 20 g de sel, du poivre, un bouquet garni (thym, laurier, romarin, estragon) en mousseline ou ficelé serré, du temps.

C’est parti !
rillettea 002 (Medium)On coupe l’échine et la poitrine en petit cube. Pendant ce temps on fait fondre les 200g de saindoux dans une grande casserole.

rillettea 003 (Medium)Quand le saindoux est bien fondu on rajoute peu a peu les morceaux de viande pour les faire brunir. On verse le vin blanc et on rajoute de l’eau pour bien bien couvrir la viande (au moins 5 cm au dessus). On ajoute le sel et le bouquet garni et on laisse sur le feu trèèèèèèèèèèès longtemps, à couvert, en remuant régulièrement (toutes les 1/2h disons). Il faut compter entre 7 et 12h de cuisson. Mais on peut (c’est même mieux) interrompre pour la nuit et reprendre le lendemain.

rillettea 005 (Medium)Quand c’est prêt tout le liquide s’est évaporé, la viande s’est effilochée et le gras dissout. On retrouve la fameuse texture de la rillette.  S’il reste des morceaux de gras encore entiers, on remet un peut d’eau et on continue la cuisson. Quand tout est ok, on rectifie l’assaisonnement (sel/poivre) et on retire le bouquet garni.

Pour la conservation, deux solutions :
rillettea 007 (Medium) Fraiche : on étale les rillettes dans un plat ou une terrine en tassant bien pour qu’il n’y ai pas de bulle d’aire et on couvre de saindoux fondu. Comme ça, ça se conserve au frais 15 jours au moins.

rillettea 008 (Medium)On peut aussi les stériliser en bocaux.  2h en stérilisatrice (lessiveuse). Là la conservation est beaucoup plus longue. Au moins un an.
Mais ça n’a jamais besoin de tenir tout ce temps !

L’effet domino : pour faire la clôture du poulailler il faut que je range les cuves à la cave car pour le moment elles sont là où la clôture doit être posée.  Pour ranger les cuves à la cave il faut que je range le porche pour pouvoir passer.  Pour ranger le porche, il faut que je monte les fenêtres récupérées chez mes parents et chez ma sœur au grenier. Pour monter les fenêtres au grenier, il faut que j’y fasse de la place. Bref, il y a de pain sur la planche…

Pour nous donner de la force j’ai préparé de délicieuses joues de porcs. Je publierai la recette bientôt.

 nous avons jetté : compost 20l. la météo : beau mais frais
on a mangé Midi >pâtes au jambon et pissaladière – Soir > enfants : tartines jambon et chèvre chaud, parents :joues de porcs et purée
On a fait les courses:  Lidl 35€  Marché 9€ Laitière 13€

J’en arrive (enfin) à l’aménagement proprement-dit du poulailler. Des lattes d’un ancien canapé futon en guise de perchoirs où les poules dormiront, quelques chutes de parquet stratifié pour faire une planche de récupération des fientes facilement nettoyable et en dessous un espace pour des nids de ponte.

Les perchoirs doivent être composés (idéalement) de lattes de 4cm de large sur 2cm de haut chanfreinée aux angles. Il faut compter 1m linéaire pour 3 poules et les placer entre 70cm et 1m du sol.

J’ai également utilisé l’ancien bac de douche pour faire un bac à sable dans lequel les poules nettoieront leurs plumes dans un mélange sable/cendre.

Sinon, je suis colère !!! Mon boucher, pourtant très serviable m’a annoncé qu’il ne peut pas me procurer de la pane de porc (la graisse qui entoure les rognons) pour mes prochaines rillettes (mare de payer du saindoux industriel au prix de l’échine). Il est éleveur, il vend ses propres bêtes et ne peut pas obtenir tout ce qu’il veut car ça sort du circuit « traditionnel » de l’abattoir. Pane = poubelle. Point.  Mais bien sûr les abattoirs centralisés sont fait pour assurer le « bien-être » des animaux… animaux que l’on tue à la chaine pour en jeter la moitié car ce n’est pas rentable de dépecer certaines pièces. Un monde parfait que je vous dis !

M.

  la météo : plutôt gris
20l.
on a fait du pain 2,4kg on a mangé Midi >pissaladière – Soir > reste pâte + reste poireau +  jambon, parents : tartines pâté
On a fait les courses: Lidl  22€ Boucher 26€

Pour 2 personnes :

-350g de porc dans l’échine, le jambon ou le filet
-un oignon
-du curry en poudre
-une dizaine de petits poireaux sauvages
-250ml de crème fraîche liquide

poireaux sauvages

Je commence par émincer l’oignon finement, je le fais revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive à feu doux. Quand il commence à colorer je rajoute la viande coupée en cubes et je la fais griller sur toutes ses faces pendant environ 5 min. Je baisse le feu au minimum, je rajoute 2 cuillères café de curry, du sel et du poivre, et je laisse cuire à couvert pendant 7/8 min. Je verse la  crème fraîche, j’ajoute les poireaux coupés en tronçons très fins, encore un petit peu de curry et je laisse sur le feu encore 5 min. Je sers ça avec du riz en nappant  généreusement de sauce.

Coût total : environs  5€ soit 2.50€ par assiette.

Attention, contrairement à ce que pensent certains, le curry n’est pas une épice mais un mélange d’épices (gingembre, coriandre, cardamome, cumin, cannelle, curcuma, piment, poivre, fenouil, fenugrec, girofle, moutarde etc.). Il est donc important de connaître « le sien » pour le doser à son goût. Il en existe des plus ou moins forts en piment et des plus ou moins aromatiques. Dans le doute, autant en mettre très peu et en rajouter après cuisson. Il semblerait que le meilleur curry soit le curry en pâte, mais je n’en trouve malheureusement pas par ici….

M.

C. est toujours collée au lit… je reste donc en mode papa à plein temps.

Comme notre organisation alimentaire (nous en reparlerons plus tard) est bouleversée du fait que cuisiner des grands plats pour moi tout seul le soir ne me motive pas des masses je suis obligé d’improviser au coup par coup.

poireaux sauvages

A midi j’ai fait un curry de porc aux poireaux sauvages (que les enfants ont ramassés hier). 20 minutes de préparation au grand max, un budget plutôt raisonnable et un franc succès dans l’assiette.
Je posterai la recette plus tard.

Le reste de la journée : rien de bien passionnant, vaisselle, linge, enfants, et courses…

J’ai quand même réussi à trouver 15 minutes pour remplir le bac à aromates destiné à mon beauf et y planter menthe, ciboule, ciboulette, thym et origan. Pour le basilic il faudra qu’il attende encore un peu.

M.

la météo : beau et chaud
12l.
on a mangé Midi > 3 porcs au curry – Soir > enfants : pâtes au jambon, 1 parents : jambon beurre
On a fait les courses: Super U30€