Travail dans le poulailler aujourd’hui. Au fond, l’ancien mur en parpaing n’allait pas jusqu’au bout. Pour remplir ce vide, on a décidé de faire un truc d’inspiration gabion. Une « cage » en grillage remplie de cailloux. J’ai donc fixé deux couches de grillage à poule à droite aux parpaings, à gauche au rocher (à l’aide de vis et de rondelles métalliques). J’ai renforcé le tout avec quelques longueurs horizontales de fils de fer galvanisé. Avec B. on a monté tout les cailloux qui trainaient (il remplissait le seau, je le montait avec une corde) et on a remplit derrière le grillage. Pour éviter que tout le poids ne se retrouve contre le grillage je me suis inspiré des murs en pierres sèches en mettant des grandes pierres plates traversantes toute la profondeur de l’ouvrage en guise de boutisses.
Il nous manque encore une vingtaine de centimètre de caillasses pour terminer mais on était a bout de ressource. Il faudra donc en descendre un peu du terrain.

La semaine dernière nous avons ramassé de la paille de maïs qu’on pourra reprendre sous les perchoirs pour faciliter le nettoyage des fientes. J’ai donc bricolé une porte en grillage pour l’étagère en hauteur histoire que les poules n’aillent pas y semer la zone et tout faire tomber.

Pour terminer, comme on approche de l’age théorique de ponte, j’ai installé un premier nid et on a moulé un œuf en plâtre. Il parait que ça peut être utile :
1) pour motiver la ponte
2) pour leur montrer où pondre.
Après, vu que la nuit commence à tomber très tôt, il est possible que les poules décalent leurs premières pontes au  printemps… Nous verrons bien.

nous avons fait un feu: cuisine  nous avons jetté : compost 50l la météo : beau  pluie le soir 9mm
on a fait du pain 2,7kg on a mangé Midi >reste de porcelet – Soir > enfants :restes risotto, parents : pâte carbo
On a fait les courses:  Lidl 20€ Laitière 10€

Publicités

L’effet domino : pour faire la clôture du poulailler il faut que je range les cuves à la cave car pour le moment elles sont là où la clôture doit être posée.  Pour ranger les cuves à la cave il faut que je range le porche pour pouvoir passer.  Pour ranger le porche, il faut que je monte les fenêtres récupérées chez mes parents et chez ma sœur au grenier. Pour monter les fenêtres au grenier, il faut que j’y fasse de la place. Bref, il y a de pain sur la planche…

Pour nous donner de la force j’ai préparé de délicieuses joues de porcs. Je publierai la recette bientôt.

 nous avons jetté : compost 20l. la météo : beau mais frais
on a mangé Midi >pâtes au jambon et pissaladière – Soir > enfants : tartines jambon et chèvre chaud, parents :joues de porcs et purée
On a fait les courses:  Lidl 35€  Marché 9€ Laitière 13€

Gestion du poulailler aujourd’hui. D’abord un bon gros nettoyage, ensuite, mixage de blé et de maïs pour la mangeoire. Je mixe au blender en mélangeant 1/3 de blé pour 2/3 de maïs faute de quoi le blé se mixe mal.
Non mixé, les poules en éparpillent partout sans en manger beaucoup, sans doute sont-elles encore trop petites pour ingurgiter du grain entier.
On a également instauré un double « compost ». Un sceau pour tout ce que les poules mangent (épluchures, salades, restes de repas, pain dur etc…) et ce qui va directement au composteur. Évidement la quantité de compost produit en est d’autant diminué, mais on gagne la fiente de poule qui est un fertilisant hors pair.

 nous avons jetté : compost 30l. la météo : beau
on a mangé Midi > hachis parmentier – Soir > enfants :riz à la crème, parents : couscous de légumes

J’en arrive (enfin) à l’aménagement proprement-dit du poulailler. Des lattes d’un ancien canapé futon en guise de perchoirs où les poules dormiront, quelques chutes de parquet stratifié pour faire une planche de récupération des fientes facilement nettoyable et en dessous un espace pour des nids de ponte.

Les perchoirs doivent être composés (idéalement) de lattes de 4cm de large sur 2cm de haut chanfreinée aux angles. Il faut compter 1m linéaire pour 3 poules et les placer entre 70cm et 1m du sol.

J’ai également utilisé l’ancien bac de douche pour faire un bac à sable dans lequel les poules nettoieront leurs plumes dans un mélange sable/cendre.

Sinon, je suis colère !!! Mon boucher, pourtant très serviable m’a annoncé qu’il ne peut pas me procurer de la pane de porc (la graisse qui entoure les rognons) pour mes prochaines rillettes (mare de payer du saindoux industriel au prix de l’échine). Il est éleveur, il vend ses propres bêtes et ne peut pas obtenir tout ce qu’il veut car ça sort du circuit « traditionnel » de l’abattoir. Pane = poubelle. Point.  Mais bien sûr les abattoirs centralisés sont fait pour assurer le « bien-être » des animaux… animaux que l’on tue à la chaine pour en jeter la moitié car ce n’est pas rentable de dépecer certaines pièces. Un monde parfait que je vous dis !

M.

  la météo : plutôt gris
20l.
on a fait du pain 2,4kg on a mangé Midi >pissaladière – Soir > reste pâte + reste poireau +  jambon, parents : tartines pâté
On a fait les courses: Lidl  22€ Boucher 26€

La porte du poulailler qui donne sur la cour est réparée. Il manquait deux gonds et la poignée. Par contre le cadre était déjà en place (ne me demandez pas pourquoi les anciens proprios ont mis une porte vers l’extérieur (autant dire la rue) dans une salle de bain…).  Les gonds j’ai pu les démonter sur les fenêtres récupérées chez mes parents pour la future serre. La poignée vient de la fenêtre du grand-père de C. que j’ai installée (en fixe) dans le poulailler.

Le soir C. a repris, avec courage, la peinture de l’escalier (c’est long, très long, les délimitations de baguettes au pinceau fin) et moi je me suis remis aux bacs à fleur en hypertufa (on en reparlera).

M.

  la météo :variable
on a mangé Midi > pissaladière – Soir > enfants : pâte au reste de bonite,  parents : salade

Du blanc dans le poulailler. Afin de pouvoir passer tous les 5 ou 6 mois un lait de chaux nettoyant, assainissant,  désinfectant et désodorisant, j’ai fait une couche d’accroche avec de la sous-couche pour placo diluée (un volume d’eau pour un volume de peinture). Un fois cette couche sèche (2 à 3 h quand il fait chaud) j’ai donc chaulé les murs et le plafond.
Recette du lait de chaux : 1 volume de chaux aérienne pour 7 à 10 volumes d’eau. Si on veut augmenter le pouvoir blanchissant il faut ajouter de la poudre de marbre, de la poudre de craie ou du blanc de Meudon. Attention, au moment où l’on peint c’est quasiment (voir totalement) transparent (pas génial pour le moral) c’est en séchant que le blanc se révèle. Pour l’application j’utilise  un gros pinceau pour colle à tapisserie. Les alsaciens, vous pouvez acheter votre chaux (et tous les produits associés tels que les pigments, la poudre de marbre etc…) chez Boehm à Dahlenheim (site internet ici), les prix sont nettement plus bas qu’en magasin  de bricolage et vous pourrez demander conseil sur toutes les techniques de mise en œuvre.
J’ai également monté une prise de courant pour pouvoir brancher la lampe chauffante pour les poussins ou un éclairage hivernal pour les poules (parait qu’éclairer un peu le soir augmente nettement la production d’œufs… nous verrons si c’est vraiment nécessaire).

Le soir, pendant que C. continuait la peinture dans l’escalier, j’ai préparé une pissaladière. Comme j’avais déjà promis de publier la recette et qu’on me l’a réclamée, j’ai pris quelques notes et quelques photos. Je rédigerai ça rapidement.

M.

Peinture dans l'escalier.

  la météo : gris et  pluies 10mm
récupération d'eau 35l.
on a mangé Midi > reste carbonara et reste bbq – Soir > enfants : reste bonite, parents : pissaladière

Journée poulailler. Opération « tout fermer, tout boucher ».

A commencer par la fenêtre. Je l’ai encadré hier avec des planches de récup’, il faut maintenant boucher au mortier. Une fois de plus je bénis la chaux ! Une petite poignée dans un mortier de ciment/sable et voilà celui-ci malléable et collant comme du plâtre.  Pas besoin de coffrage, on peut travailler directement à la spatule.

Suite avec la porte qui donne sur le porche. Ça commence mal : j’ai qu’un seul gond à la bonne taille. Je suis obligé d’en usiner un à la meule.

La porte est fixée sur les poutres que j’avais monté et est équipée d’une clenche coulissante récupérée je ne sais plus où. La porte ne nous à pas couté bien chère non plus, elle vient des travaux à l’étage.

Il est grand temps de finir ce poulailler car les poussins commencent à être sérieusement à l’étroit dans leur caisse.

M.

 nous avons jetté : déchets ménager 30l. la météo : beau, pluie la nuit 10mm
on a fait du pain 2,5kg on a mangé Midi > reste bbq et ratatouille – Soir > enfants : salade de tomate + rillettes, parents : pâtes carbonara