Les gelées blanches matinales sonnent la fin de beaucoup de chose au potager. Voici donc notre dernière récolte de haricots et de courgettes. J’ai commencé le grand ménage : nettoyer les planches vides des mauvaises herbes, ranger un peu les outils, arracher les plans en fin de course etc…
Les haricots, je les coupe à raz de sol pour laisser les racines, riches en azote, se décomposer et enrichir la terre.
Les mauvaises herbes je les ai mise sur le parcours extérieur des poules. Elles en ont mangé une bonne partie, les autres se décomposeront pour faire un peu de terre végétale (cet endroit en manque) voir elles prendront peut-être racine et les poules se délecteront des jeunes pousses au printemps.

nous avons fait un feu: cuisine  nous avons jetté : compost 3 bacs la météo : pluies le matin 10mm beau l’aprem
. 30l.
on a mangé Midi > pizza – Soir > enfants : reste de porcelet , parents : riz au reste de porcelet

Deux chantiers sur le feu, un temps magnifique, voilà qui laisse peu de temps pour raconter sa vie… Résumé du mois passé :

Le chantier de l’escalier. J’ai enfin carrelé le bas de l’escalier. Reste de carrelage de la salle de bain, navette en bois, reste de colle de la cuisine, joints improvisés. Même pas deux mètres carré mais des découpes dans tous les sens donc deux bons après-midi de travail.

Je reviendrai plus en détail sur le sujet.

Le chantier du poulailler. Enfin ! le terrain destiné au poules est clôturé. Sur l’avant, coté parking c’est du grillage rigide sur un mur en parpaing. Partout ailleurs, du grillage à poule tendu entre des fers à béton. J’ai également commencé à « nettoyer » le haut du rocher de la terre qui l’encombrait et des racines de ronces qui avaient tout colonisé. Au fond, l’ancien mur de parpaing n’allait pas jusqu’au bout. J’ai commencé à combler ce vide par de la pierre retenue par du grillage.
Les poules ont donc maintenant leur domaine ce qui nous économise bien des courses poursuites dans le jardin.

La météo a vraiment été exceptionnelle ! Même si les nuits sont plus fraiche, les journées ont été radieuse à une ou deux exceptions prêt. Le potager a donc continué à être très généreux. De quoi largement rattraper le temps perdu au cours du froid et pluvieux mois de juillet.

Coté petites tracasseries, la scie sauteuse a une fois de plus rendu l’âme. Cette fois c’est le cordon d’alimentation qui déconnait. Je suis a ma 5 ou 6ème réparations sur cet outils…. De la qualité comme on en fait plus ma brave dame… Si encore c’était un outils « à pas cher » je comprendrais. Une des batteries de la visseuse est morte elle aussi. Après 7 ans de chantier les outils commencent à montrer de sérieux signes de fatigue…

nous avons fait un feu: cuisine x8 salon  x2nous avons jetté : compost 60l, déchets recyclables 3bacs, déchetterie 1 voitures, verre 2 bacs, déchets ménagers 90l. la météo : beau en général, nuits fraiches, 32mm de pluie en 3 jours
50l.
on a fait du pain 19kg
On a fait les courses: bricolage : 140€ alimentaire : 300€

Gestion du poulailler aujourd’hui. D’abord un bon gros nettoyage, ensuite, mixage de blé et de maïs pour la mangeoire. Je mixe au blender en mélangeant 1/3 de blé pour 2/3 de maïs faute de quoi le blé se mixe mal.
Non mixé, les poules en éparpillent partout sans en manger beaucoup, sans doute sont-elles encore trop petites pour ingurgiter du grain entier.
On a également instauré un double « compost ». Un sceau pour tout ce que les poules mangent (épluchures, salades, restes de repas, pain dur etc…) et ce qui va directement au composteur. Évidement la quantité de compost produit en est d’autant diminué, mais on gagne la fiente de poule qui est un fertilisant hors pair.

 nous avons jetté : compost 30l. la météo : beau
on a mangé Midi > hachis parmentier – Soir > enfants :riz à la crème, parents : couscous de légumes

Malgré la rentrée des classes, B. et A. continuent avec passion et patience à ramasser les noisettes et les nettoyer de leurs enveloppes protectrices.
Le ramassage de la noisette est une tâche à renouveler chaque jour ou presque pendant la quinzaine où elles sont mûres, car une fois au sol elles sont très vite réquisitionnées par les petits rongeurs en guise de réserve hivernale. C’est une bonne année, elles  sont grosse, peu véreuses et la quantité est en rendez-vous.

Du coté du poulailler ça tourne au délire. Ce matin on a récupéré une poule sous une cuve de notre voisin viticulteur et cet après-midi deux autre dans le jardin de la voisine. Il est grand temps de faire leur enclos !

Le soir j’ai fait la première sauce tomate avec les tomates du jardin pour la pizza. ‘a pas a dire, c’est quand même autre chose que les tomates en boite….

 nous avons jetté : compost 15l déchets ménager 30l. la météo : gris légères pluies
on a mangé Midi >reste risotto – Soir > tomates farcies aux œufs , parents : pizza

C. à repris le boulot aujourd’hui. Donc journée gardiennage des enfants et des poules. Car j’ai parlé trop vite hier : première fugue ce matin ! On les a retrouvé tout en haut de la colline qui surplombe notre terrain au milieu des ronces et des taillis. Impossible de les débusquer de là. Heureusement, vers 19h, elles sont rentrées d’elles-même pour coucher dans leur douillet poulailler.  C’est con une poule mais c »est beau l’instinct !

M.

  la météo : beau  .
on a mangé Midi >couscous – Soir > enfants :reste bbq , parents : gratin pommes de terre et agneau

Rien de bien notable en ce premier jour de septembre. La routine. Menus bricolages, désherbage du potager, récoltes, stérilisation de conserves etc…

J’en profite donc pour simplement poster une photo des filles (et vraisemblablement d’un p’tit mec) :

On est loin des poussins du début… Depuis juillet on les laisse sortir librement sur le terrain même si ce n’est pas encore grillagé. Avec un peu de surveillance elles ne vont pas trop loin et ça réduit de beaucoup la quantité de nourriture à leur donner.

M.

nous avons fait un feu:  barbecue  nous avons jetté : compost 10l. la météo : beau.
on a mangé Midi > agneau froid et salade de tomates – Soir > couscous, parents : légumes couscous + merguez
On a fait les courses: Orient Marché : 9€

Les poulettes mangent de plus en plus. Les 4kg de bouillie que j’ai préparé aujourd’hui ne tiendront sans doute pas plus d’une semaine et elles ont, en plus, toujours du grain (blé et maïs) à disposition. Il est grand temps de clôturer la  cour qu’elles puissent sortir manger de l’herbe et insecte et des vers. J’ai posé les parpaing qu’il me restait pour faire la base du grillage afin de voir un peu ce que ça donne. Évidemment il m’en manque 9…

Autre nouvelle : j’ai trouvé du boulot pour un mois. Ça ne fera pas de mal aux finances du foyer… Je commence lundi prochain. Je sens que cumuler boulot, potager, clôture de la cour et le chantier de ma sœur qui pointe son nez va être un peu sportif… Mais quand on aime on ne compte pas !

M.

 nous avons jetté : compost 15l la météo : beau
courges et haruicots récupération d'eau 30l.
on a mangé Midi > ??? – Soir > enfants:  reste de courgette, parents : pizza
On a fait les courses: Brico dépot 5€ (sable)

Chopper la grippe au mois de janvier c’est vraiment trop banal. C’est pourquoi j’ai préféré me faire une petite semaine sous la couette avec 39.5° de fièvre au mois de juin, c’est bien plus tendance !

Il y a donc eu peu d’avancées… Mais quand même quelques unes :


Le poulailler est terminé ! Ici la trappe de sortie des poules.

Le distributeur de grain suspendu.

Le bac à sable en bas et une étagère pour pondoirs.

Les poulettes dans leur nouvelle demeure.

J’ai installé un système sommaire de récupération de l’eau au pied de la serre. Un bidon trouvé en forêt et la bâche pliée en « U » en guise de gouttière.

Manifestement, ça marche.


J’ai démonté les vitres des fenêtres récupérées chez mes parents. C’est plus simple que ce que je craignais. Il suffit de faire sauter la baguette de fixation au ciseau à bois, de couper le joint de silicone au cutter de l’autre coté. Et après ça vient tout seul.

Au potager les carottes sont quasiment prêtes. Les haricots nains aussi. La belle saison des récoltes va vraiment commencer sous peu.
C. a planté quelques pommes de terre bintje qui nous restaient au pied du mur en pierre sèche. On est vraiment tard dans la saison mais ça devrait encore le faire.

M.

sur toute la semaine : nous avons fait un feu: 1x barbecue  nous avons jetté : compost 80l déchet recyclable 2 bacs, déchets ménager 30l
la météo : rafraichissement, peu de soleil, 28mm de pluie
2x tomates récupération d'eau 130l. 30l.
on a fait du pain 2,6kg
On a fait les courses: 90€ en tout

J’en arrive (enfin) à l’aménagement proprement-dit du poulailler. Des lattes d’un ancien canapé futon en guise de perchoirs où les poules dormiront, quelques chutes de parquet stratifié pour faire une planche de récupération des fientes facilement nettoyable et en dessous un espace pour des nids de ponte.

Les perchoirs doivent être composés (idéalement) de lattes de 4cm de large sur 2cm de haut chanfreinée aux angles. Il faut compter 1m linéaire pour 3 poules et les placer entre 70cm et 1m du sol.

J’ai également utilisé l’ancien bac de douche pour faire un bac à sable dans lequel les poules nettoieront leurs plumes dans un mélange sable/cendre.

Sinon, je suis colère !!! Mon boucher, pourtant très serviable m’a annoncé qu’il ne peut pas me procurer de la pane de porc (la graisse qui entoure les rognons) pour mes prochaines rillettes (mare de payer du saindoux industriel au prix de l’échine). Il est éleveur, il vend ses propres bêtes et ne peut pas obtenir tout ce qu’il veut car ça sort du circuit « traditionnel » de l’abattoir. Pane = poubelle. Point.  Mais bien sûr les abattoirs centralisés sont fait pour assurer le « bien-être » des animaux… animaux que l’on tue à la chaine pour en jeter la moitié car ce n’est pas rentable de dépecer certaines pièces. Un monde parfait que je vous dis !

M.

  la météo : plutôt gris
20l.
on a fait du pain 2,4kg on a mangé Midi >pissaladière – Soir > reste pâte + reste poireau +  jambon, parents : tartines pâté
On a fait les courses: Lidl  22€ Boucher 26€

Dur de trouver des informations sur le sujet. Un peu partout on peut lire qu’il faut se contenter d’acheter des granulés spéciaux en animalerie et donner à ses piafs cette pitance chère, sèche et aux ingrédients mystérieux voire inquiétants (farines animales, antibiotiques, soja transgénique etc…).

A force d’écumer le net et quelques bouquins j’ai quand même trouvé quelques pistes qui m’ont permis d’élaborer cette recette a priori bien adaptée à des poussins âgés entre une et trois semaines :

Je coupe en morceaux 3 carottes (non épluchées) et un demi-oignon. Je mets tout ça dans une casserole avec de l’eau à niveau et quelques épluchures qui traînaient sur le plan de travail et je laisse mijoter à petits bouillons 10 min. Je rajoute 2 œufs (entiers avec coquille) un peu de riz, quelques lentilles, un peu de semoule à couscous et une demi-cuillère à café de sel. Je mets encore un peu d’eau (que les œufs soient à peu près couverts) et je laisse 10 à 15 min. à petit feu. Je verse le tout dans le bol du robot (oui oui ! on laisse la coquille des œufs !), je rajoute une poignée d’orties fraîches coupées finement, un peu de pain dur en miettes et je fait tourner avec la pale à purée.
Ce mélange se garde au frigo trois ou quatre jours sans problème.

Au moment de servir je rajoute des céréales moulues au moulin à café (riz, blé, maïs, épeautre, quinoa… ) ou des miettes de pain dur.

M.