Jusqu’à aujourd’hui, pour accéder à notre terrasse couverte par l’extérieur, il n’y avait que ce tas branlant de parpaings en guise d’escalier. On s’en est accommodé deux ans mais faut bien avouer que la chose était quelque peu casse-gueule…
Mais comme la terrasse doit être entièrement refaite j’hésitais à me lancer dans la construction d’un escalier provisoire.
Le fait qu’on ait besoin des parpaings pour monter la clôture des poules a fini par me convaincre. Hop ! Au boulot !

Avec deux planches épaisses qui trainaient, quelques vis, l’aide motivée du moyen-nain et trois heures de travail, on peut maintenant monter et descendre sans risquer de se casser quelque chose au moindre pas mal assuré.
Ça n’est pas un ouvrage qui restera dans les annales de la grande menuiserie du 21ème siècle mais ça fera l’affaire en attendant les grands travaux de la terrasse.

M.

nous avons fait un feu: cuisine   la météo : gris légères bruines.
on a mangé Midi >reste de gratin de pâtes – Soir > enfants : reste de maquereaux, parents : pizza
On a fait les courses: lidl 42€

Publicités

Grosse frayeur cette nuit. Deux gros orages avec pluies violentes et  épisodes de grêle se sont abattus chez nous. D’un coté, vue la sécheresse c’est plutôt bien,  de l’autre, la violence de la chose peut faire beaucoup de dégâts au potager.

Première constatation : le toit de notre terrasse n’est plus du tout étanche. Cette terrasse est on ne peut plus vétuste, mais pour des raisons de temps et d’argent il faudra bien qu’elle tienne encore un peu le coup. J’ai donc du grimper sur le toit pour enlever toute la mousse qui perturbe l’écoulement de l’eau, et colmater quelques fissures avec de la bâche collée au silicone.

Du coté de la serre c’est pas brillant non plus. J’avais sous-estimé le pouvoir de déformation de la bâche sous le poids de l’eau et en plusieurs endroits de grosses piscines s’étaient formées. J’ai du multiplier le nombre de supports en bois pour laisser moins de liberté au plastique et tendre mieux celui-ci. Pour ce faire j’ai eu recours (une fois de plus) aux branches de nos noisetiers. C’est une vrai aubaine d’avoir de tels arbres qui produisent des perches droites et assez solides en deux ou trois ans à peine. Je ne compte plus le nombre de fois où couper une branche de noisetier nous a permis de réparer ou construire quelque chose.

Au potager, pas trop de dégâts.   Quelques feuilles percées par la grêle mais rien de dramatique. Ouf !

M.

nous avons fait un feu: barbecue  la météo : orages dans la nuit, averse la journée, soleil. 19mm
récupération d'eau 60l.
on a fait du pain 2kg on a mangé Midi > salade de riz – Soir > reste gratin de patates, parents : barbecue, ratatouille

Moment sympa dans la construction du mur : j’ai fait la structure qui accueillera l’évier. Ce bac d’évier en grès des Vosges, on l’a trouvé enfoui dans le sol du terrain… il faisait office de marche d’un pseudo escalier… C’est pas le trésor des Templiers mais on est bien heureux de cette trouvaille. La maçonnerie en place pour pouvoir mettre un seau de récupération de l’eau en dessous, nous n’avions plus qu’à porter le bestiau à sa place… Poids estimé : 100kg… distance à parcourir : 10m avec un escalier. Prise de tête sur le sens de pose : 20min. Mais voilà. Il est là… et ça le fait !!!Reste à lui trouver un robinet digne de lui. Comptez sur nous pour ne pas acheter un robinet Gardena en plastique moche, cher et fragile !

M.

nous avons fait un feu: cuisine   la météo : beau mais frais. 3mm de pluie la nuit
récupération d'eau 30l.
on a mangé Midi >pâtes au jambon – Soir > enfants : invités, parents : filet de grondins, riz
On a fait les courses: Super U 20€

Suite du mur. J’ai glissé une rangée de blocs cassés entre le film plastique et le mur à hauteur d’environ 2 blocs de mur. Même opération derrière le plastique mais à hauteur d’un bloc. Le but est de donner un peu de masse à l’ouvrage et ça me débarrasse des petits bouts. Autant de trajets à la déchetterie économisés.

Maintenant que le mur est bien en place, avec C. nous avons déraciné toutes les ronces, prunus et mauvaises herbes qui poussaient sur la bute et que nous avions laissés pour qu’ils tiennent la terre. Comme prévu, aussitôt les racines enlevées, ça c’est bien effondré, remplissant déjà pas mal l’espace derrière le mur.

Pour le repas du soir nous avons rallongé la sauce bolognese restante avec deux boîtes de tomate et nous l’avons  utilisée pour garnir un « gâteau » de semoule de blé (une couche semoule, une couche bolo, une couche semoule, une couche bolo puis fromage).

M.

J’ai passé un peu de temps au potager pour semer quelques légumes qui me tiennent à coeur : des oignons, des échalotes, de la poirée, en lignes distantes de 40 cm, des haricots verts, quelques capucines, des radis, de la salade, des betteraves et du persil, vu que les graines (un peu vieilles) que j’avais semées le mois précédent ne sont pas bien sorties. J’ai repiqué quelques pieds de salades dans mon carré de culture sur couche : Pour faire ces « carrés », je fiche en terre quatre vieilles planches, disposées… en carré bien sûr !, et je les remplis de terre prélevée dans un coin du terrain inutilisé. Cela me permet de réhausser le niveau de terre d’environ 30 cm : les plantes peuvent faire des racines verticales plutôt qu’horizontales car la terre est meuble sur une plus grande profondeur. On peut alors les serrer davantage. En plus, les enfants ne piétinent plus les plantations, bien à l’abri derrière leurs planches !

C.

  la météo : beau
potager récupération d'eau 30l.
on a mangé Midi > reste de poisson de maman de C. – Soir > œufs au plat, parents : gâteau de semoule bolo

Suite des travaux sur le mur de la terrasse avec le cousin de C. Je sais que quand j’expliquerai en détail la mise en place de ce mur, ça fera hurler plus d’un puriste de la maçonnerie… Mais je prends ça pour une expérience : réaliser un mur avec quasiment que du matos de récupération. Le temps nous dira si mes choix étaient bons ou mauvais. J’ai attaqué la journée en allant chercher du sable en gravière : 3 sacs de 40kg pour 6€.

L’après midi on a commencé le montage du mur à proprement parler avec du béton cellulaire récupéré lors d’une démolition. Rares sont les blocs encore entiers, d’autres sont encore collés ensemble, une sacrée partie de Tétris. Les blocs sont montés au « simple » mortier ciment-sable. Dès la pause des premier, j’ai compris que faire un  mur parfaitement rectiligne et à niveau serait quasiment impossible. J’ai donc pris le parti de ranger cordeau et niveau et de « laisser faire ». Après tout, un mur de Berlin dans un jardin comme le nôtre, ça n’aurait pas été joyeux joyeux.

Le soir, après un bon barbecue, nous avons commencé la réalisation de notre saucisse de Toulouse, prévue pour lundi, en coupant au couteau, en très petits bouts, 2kg d’échine de porc et 1kg de lard cru. C. a mis le tout à mariner avec un verre de vin rouge, 4 gousses d’ail, deux pincées de paprika, deux pincées de cumin en poudre, deux pincées de curcuma, du sel et du poivre. Repos au frigo jusqu’à demain.

M.

nous avons fait un feu:  barbecue salon nous avons jetté :déchet recyclable 2bacs la météo : beau, pluie le soir 3mm.
on a mangé Midi > salade de riz – Soir > enfants : pizza, parents : barbecue
On a fait les courses: Super U : 35€, Orient Marché : 35€ Leclerc : 30€, Sable 6€

Le cousin et le frère de C. sont là pour nous aider à monter le mur entre la terrasse et le potager. A 3, nous avons coulé la fondation en parpaing et béton de terre en à peine quelques heures.

Lors d’une pose nous avons vu un phénomène rare. Le déménagement de toute une colonie d’abeille.
Si quand elle nous ont survolé nous n’en menions pas large, je suis maintenant ravi car elles se sont installées dans la falaise qui surplombe notre terrain, pas très loin du potager. Sans danger pour les enfants et une très bonne nouvelle pour la  fertilisation de nos plantes !

Le soir : repos des guerriers avec une bonne pizza maison.

M.

 nous avons jetté : compost 15l la météo : beau et chaud
récupération d'eau 30l. .
on a mangé Midi > riz à la crème – Soir > enfants :pâtes , parents : pizza
on a retiré : 150€ 

Réparation du barbecue aujourd’hui. La corrosion et les chocs thermiques ont parfois raison de sa solidité. Il faut dire qu’il a bien 20 ans si ce n’est plus.  Je ferai très bientôt un article sur le barbecue et ses outils. Il y a des économies conséquentes à faire !

Réparation d’une gouttière chez mon père aussi. Je suis intimement persuadé que l’entr’aide est l’une des clés du mieux-vivre.

A ce propos, le cousin de C. va venir ce week-end nous filer un sérieux coup de main pour monter le mur de la terrasse commencé par C.
Ça devrait pas mal avancer du coup !

M.

  la météo : beau
potager.
on a mangé Midi >gratin de patate – Soir > enfants : goulash et riz , parents : barbecue merguez (reste congelé)
On a fait les courses: Lidl 27€